Plein écran
© Marc Baert

Jeune fille renversée à Schaerbeek: le suspect, récidiviste, inculpé mais libéré

Mise à jourL’automobiliste qui a commis un délit de fuite jeudi après avoir renversé une jeune fille à Schaerbeek a été auditionné ce vendredi par le juge d’instruction, lequel l’a ensuite inculpé pour accident avec délit de fuite ayant provoqué des coups et blessures volontaires. Le juge d’instruction l’a ensuite libéré sous conditions. 

Vers 8 heures jeudi matin, une fille de 14 ans a été fauchée par une voiture au croisement de la chaussée de Helmet et de la rue Waelhem à Schaerbeek. Elle a été hospitalisée dans un état critique mais son état est jugé stable actuellement. Le conducteur du véhicule, qui a pris la fuite après l’accident, a été arrêté peu après.

Le conducteur pourra rester en liberté moyennant le respect de certaines conditions, dont celle de ne pas conduire de véhicule, a précisé le parquet de Bruxelles, vendredi après-midi.

“En cas de non-respect des conditions, le suspect pourrait être placé en détention préventive. Lorsque l’enquête sera terminée, le parquet pourra solliciter son renvoi devant le tribunal pour qu’il réponde de ces faits”, a déclaré Stéphanie Lagasse, porte-parole du parquet de Bruxelles.

Récidiviste

Le parquet de Bruxelles avait demandé son placement sous mandat d’arrêt du chef de coups et blessures volontaires et délit de fuite, en état de récidive. Y.M., 28 ans, a en effet déjà été reconnu coupable d’un accident de la route et son permis de conduire lui avait été retiré. Il n’était pas autorisé à conduire lorsqu’il a percuté l’adolescente. La voiture au volant de laquelle il se trouvait jeudi, une BMW série 1 selon Het Laatste Nieuws, était une voiture de location louée sous un faux nom.

Blessée à la tête

Jeudi, alors que les ambulanciers étaient à l'œuvre, le petit frère de la victime est arrivé au carrefour et a reconnu sa sœur. Paniqué, l’enfant est alors rentré chez lui en courant pour informer son père. “Elle a une vilaine blessure sur la tête, qui fait au moins un centimètre de profondeur. Toutes ses dents de devant sont arrachées. J’en ai trouvé une dans la rue”, témoigne ce dernier dans les colonnes de Het Laatste Nieuws. “Elle est consciente et même inquiète pour les examens qu’elle a manqués. La directrice de l’école l’a cependant rassurée : elle n’aura pas à recommencer son année scolaire.” 

“Elle va mieux mais elle est bien amochée. Elle a dû subir onze points de suture”, a-t-il précisé au micro de RTL. “Elle a des hématomes un peu partout sur le visage”. 

Toujours selon le père de la victime, une caméra de surveillance a permis à la police de rapidement identifier le chauffard. 

Plein écran
© BELGA
  1. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.