Plein écran
© RV

Koen vend sa maison 49.500 euros (mais vous devez aller la chercher vous-même)

Saint-TrondIl y a trois ans, Koen et sa famille ont emménagé dans une nouvelle maison à Saint-Trond. Aujourd’hui, la maison est à vendre pour à peine 49.500 euros. Une affaire en or, mais s’il faut toutefois mentionner qu’il s’agit d’une maison circulaire à démonter et à reconstruire ailleurs.

“Lorsque nous avons acheté ce terrain, nous savions que le permis de construire prendrait un certain temps, alors nous avons décidé de construire une maison temporaire. En gardant à l’esprit les principes de la construction circulaire (comprenez qu'on y inclut autant de réutilisation et de recyclage que possible), nous avons opté pour une maison qui pourrait être démontée par la suite afin de lui donner une seconde vie à un autre endroit”, explique Koen, propriétaire du bien en vente. 

La construction est donc réalisée presque exclusivement à l’aide de vis. Alors que les murs sont constitués de panneaux isolants (EPS) de 22 cm d’épaisseur et ultra-légers, et sont revêtus de panneaux OSB à l’intérieur et à l’extérieur pour plus de résistance. “Tout cela peut être soigneusement démonté. Même le laminé peut être récupéré. Seule une partie de la façade est perdue, car elle est enduite”.

Plein écran
© RV
Plein écran
© RV

143m²

La maison, d’une surface habitable de 143 m² et de deux chambres, est suffisamment spacieuse et confortable pour vivre en famille. “Nous nous sommes beaucoup amusés dedans, mais nous devons nous en séparer pour pouvoir commencer à construire la maison que nous attendions depuis des années, depuis que nous avons acheté ce terrain”.

Plein écran
© RV
Plein écran
© RV

Très bon marché 

Koen laisse le démontage de l’habitation à l’acheteur. “Comptez deux semaines de travail pour démonter la maison et quatre autres semaines pour la reconstruction. Et cela avec deux personnes”. Le prix de 50.000 euros demandé en vaut la peine. “La maison elle-même nous a coûté environ 140.000 euros à l’époque, donc 49.500 euros, c’est vraiment bon marché”, explique Koen, qui conseille aux acheteurs potentiels de se renseigner à l’avance auprès de leur commune pour savoir ce qui est autorisé et ce qui est possible.

Vous êtes intéressé.e ? Pour plus d’informations, cliquez ici.

Plein écran
© RV