Plein écran

"L'accident était prévisible"

L'accident d'avion qui s'est produit dimanche sur la piste 20 de l'aéroport national était prévisible, estime l'association de riverains Sterrebeek 2000 dans un communiqué. Les associations de riverains de la périphérie est de Bruxelles dénoncent quant à elles la dangerosité de cette piste.

Un avion cargo s'est brisé en deux dimanche après-midi sur le tarmac de l'aéroport situé à Zaventem. On ne déplore toutefois aucune victime. "Cette catastrophe était prévisible. Depuis des années, les associations de riverains préviennent de l'éventualité d'une telle catastrophe au sud de l'aéroport et dans le prolongement de la piste 20", explique Sterrebeek 2000 dans son communiqué diffusé dimanche.

La longueur utilisable de la piste 20 (2.600 mètres) est plus courte d'environ un kilomètre que la piste 25R (3.638 mètres), selon l'association. Les riverains de l'Oostrand (périphérie est de Bruxelles), réunis au sein des associations AWACSS-Wezembeek, WAKE-UP Kraainem et UBCNA-BUTV, dénoncent également "la dangerosité de la très courte piste 02/20".

Son utilisation a "pourtant été condamnée à trois reprises par le Conseil d'Etat, mais ce jugement n'a jamais été respecté par l'Etat belge", écrivent les associations dans un communiqué. Elles rappellent que cette piste ne devait pas être utilisée dans le cadre d'un plan de politique de dispersion, mais uniquement pour cause de vent ou d'indisponibilité des autres pistes, selon un rapport d'un bureau d'experts indépendants.

"Les riverains constatent depuis des années que des avions plus lourds éprouvent des difficultés à gagner de la hauteur lors des décollages au départ de la piste 20. Ils n'ont plus de marge d'erreur" lors de ces manoeuvres, déplore encore Sterrebeek 2000.


Les riverains demandent au secrétaire d'Etat à la Mobilité, Etienne Schouppe, et au Premier ministre Yves Leterme, de tenir compte des limites de la piste 20 dans leur politique concernant l'aéroport national.

AWACSS-Wezembeek, WAKE-UP Kraainem et UBCNA-BUTV mettent pour leur part le gouvernement belge, Yves Leterme et Etienne Schouppe en demeure, ainsi que Brussels Airport (gestionnaire de l'aéroport), Belgocontrol (chargé de la sécurité du trafic aérien) et tous les contrôleurs aériens de "cesser toute utilisation abusive, illicite et dangereuse de la piste 02/20 de jour comme de nuit dans le cadre d'un plan de dispersion".

"Des actions juridiques en référé seront entamées immédiatement si les responsables politiques continuent à faire courir des risques énormes aux riverains du couloir de la piste 02/20 s'ils s'évertuaient, malgré ce premier avertissement d'un crash, à la maintenir obligatoirement dans un plan de dispersion", préviennent les associations.