Plein écran
© Photo News

L’alerte à la bombe au parlement flamand est levée

Mise à jourLe débat budgétaire, ouvert mardi au parlement flamand réuni en séance plénière sera poursuivi jeudi matin, à partir de 10 heures. Ainsi en ont décidé les groupes parlementaires, mardi, après l’évacuation de l’assemblée à la suite d’une alerte à la bombe. La décision sera formalisée officiellement, mercredi.

Le parlement flamand a été évacué vers 14h30. Il a aussitôt été décidé de ne plus l’ouvrir au public, mardi. Après une fouille minutieuse des lieux par la police de Bruxelles, aidée de chiens à même de détecter la présence d’explosifs, le personnel à pu réintégrer les lieux vers 17h.

Le débat budgétaire avait été interrompu au cours de l’intervention du chef de file de Groen Björn Rzoska, qui sera autorisé à poursuivre son intervention jeudi.

Mercredi, une séance plénière assortie de questions d’actualité est au programme.

Dans l’après-midi, les commissions seront officiellement installées.

Le ministre-président flamand Jan Jambon sur le trottoir après l’évacuation du bâtiment.
Plein écran
Le ministre-président flamand Jan Jambon sur le trottoir après l’évacuation du bâtiment. © BELGA

L’incident pourrait être lié aux 40 ans de l’Institut kurde de Bruxelles

Selon les services du parlement, situé à Bruxelles, il est possible que l’incident soit lié aux 40 ans de l’Institut kurde de Bruxelles, qui devait donner lieu à un évènement à 16h00 dans le bâtiment. L’évènement a entre-temps été annulé.

L’alerte à la bombe a été communiquée à Liesbeth Homans par le greffe. Dix minutes plus tard, elle décidait de faire procéder à l’évacuation des lieux. “J’ai été en contact avec la police bruxelloise et militaire, nous prenons cette menace très au sérieux”, avait-elle expliqué sur le trottoir hors du parlement.

Liesbeth Homans, présidente du parlement flamand.
Plein écran
Liesbeth Homans, présidente du parlement flamand. © BELGA