L’ancienne discothèque cachait... 1.000 plants de cannabis

Les enquêteurs de la police locale de la zone Houille Semois dans le Namurois ont découvert près de 1.000 plants de cannabis dans une ancienne discothèque située route de Bouillon à Bièvre, rapporte mardi Sudpresse.

Plein écran
Archives © AP

Un homme, qui était présent dans l'ancienne discothèque Le Zodiak au moment de l'arrivée des forces de l'ordre, a réussi à s'enfuir et est actuellement recherché par la police. Un hélicoptère était d'ailleurs sur place pour tenter de repérer le fugitif parti à travers les bois. 

Les pompiers de la zone Dinaphi sont intervenus sur place ainsi qu'une équipe d'Ores. Contacté par Belga, le parquet s'est refusé à tout commentaire pour l'instant tout en précisant que l'on devrait en savoir plus mercredi matin.

  1. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.
  2. Affaire des visas humanitaires: le parquet en appel de la libération sous conditions de Melikan Kucam

    Affaire des visas humanitai­res: le parquet en appel de la libération sous conditions de Melikan Kucam

    Le parquet a décidé mercredi d'interjeter appel contre la décision de la chambre du conseil d'Anvers, mardi, de libérer sous conditions Melikan Kucam. L'ex-conseiller communal N-VA à Malines, soupçonné d'avoir monté une fraude dans l'attribution de visas humanitaires, doit donc continuer à porter un bracelet électronique. L'affaire sera traitée dans les 15 jours par la chambre des mises en accusation.