Plein écran
© BELGA

L’astuce de Patrick Dewael pour ne pas faire monter Dries Van Langenhove au perchoir

Patrick Dewael (Open Vld) a décidé de présider la séance d’installation de la Chambre depuis son banc.

En qualité de député le plus ancien, il appartient au libéral flamand de présider la séance d’installation, étant donné que l’ancien président, Siegfried Bracke, n’a pas été réélu.

Traditionnellement, le président prend place au perchoir et est assisté pour cette première séance des deux députés les plus jeunes, soit Melissa Hanus (PS) et Dries Van Langenhove (Vlaams Belang).

La présence du second, fondateur du mouvement d’extrême-droite Schild&Vrienden, au perchoir de la Chambre a suscité une vive polémique. Pour y couper court, M. Dewael ne s’est pas installé dans le fauteuil du président en attendant la désignation par l’assemblée d’un président.

Plein écran
Patrick Dewael (Open Vld). © Photo News

La décision a été applaudie, sauf par le Vlaams Belang

“C’est ma place, et c’est la seule que l’électeur m’ait confiée. Cela vaut pour nous tous”, a expliqué M. Dewael, qui a invoqué l’article 3 du règlement de la Chambre.

M. Van Langenhove est donc resté sur son banc. La décision de M. Dewael a été applaudie, sauf par le Vlaams Belang. 

Les parlementaires francophones portent un signe distinctif d’opposition à l’extrême droite, notamment un triangle rouge, symbole de l’antifascisme. 

Plein écran
Mélissa Hanus (PS), qui devait assister Patrick Dewael avec Dries Van Langenhove, a choisi de porter un T-shirt à l’effigie de Martin Luther King. © Photo News

Le cdH a lui opté pour un badge affichant la célèbre main jaune de “Touche pas à mon pote”.  Ecolo et Groen ont manifesté avec des T-shirts mentionnant “Choose Hope Over Hate” (“Choisir l’espoir plutôt que la haine”).  Un autre député arborait un signe convictionnel: Michaël Freilich (N-VA) qui portait la kippa juive.

Zakia Khattabi a prêté serment

“Reconnaissance au Président #Dewael pour la subtilité de son attitude, en ne montant pas lui-même au perchoir il n’a pas besoin de faire monter ses assistants. Je prêterai donc serment avec honneur et fierté”, a tweeté Zakia Khattabi. Pour rappel, la co-présidente d’Ecolo avait menacé de ne pas prêter serment si Dries Van Langenhove montait au perchoir. Interrogée dans les couloirs de la Chambre, elle a remercié M. Dewael pour la “solution subtile” qu’il a trouvée. “Elle me permet de prêter serment avec honneur et fierté”, a-t-elle répété.

Après le tour de passe-passe de M. Dewael, Dries Van Langenhove a indiqué à HLN que le Vlaams Belang entendait “conserver la sérénité”.

Plein écran
© BELGA

La séance a été suspendue dans l’attente du résultat des commissions de vérification des pouvoirs des élus du 26 mai. Celle-ci a repris vers 15h50. Charles Michel, retenu par des obligations européennes, est arrivé pour prêter serment. Il a reçu les félicitations de Patrick Dewael pour la naissance de son troisième enfant. 

“Je jure d’observer la Constitution”, doivent simplement prononcer les députés. Les prestations de serment du Vlaams Belang ont seulement été applaudies par la N-VA et le CD&V. Comme d’autres, Charles Michel a prêté serment dans les trois langues nationales.

L’ordre du jour mentionne également la désignation du Bureau de la Chambre, ce qui implique la désignation d’un président. La question ne pourrait toutefois être tranchée que la semaine prochaine. Le règlement prévoit en effet un délai de 15 jours.

Trois candidats sont déjà connus: Valérie Van Peel (N-VA), Tinne Van der Straeten (Ecolo-Groen) et Servais Verherstraeten (CD&V).

M. Dewael, qui pourrait bénéficier d’un large soutien, n’a pas encore décidé s’il se porterait candidat.