Plein écran
Le ministre de la Justice sortant Koen Geens (CD&V). © BELGA

L'avantage fiscal sur l'assurance juridique bénéficie... aux assureurs

Le nouvel avantage fiscal sur l'assurance protection juridique, cheval de bataille du ministre de la Justice sortant Koen Geens (CD&V), loupe totalement son objectif, signalent jeudi De Standaard, Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen. Le citoyen obtient bel et bien une réduction d'impôt de 120 euros, mais le plus grand assureur, DAS, a entre-temps augmenté sa police d'assurance du même montant.

A côté de DAS, Arces, une marque de P&V assurances, a également adapté sa police. L'organisation de défense des consommateurs Test-Achats a déjà reçu des plaintes sur ce sujet. Pour DAS, il est "injuste de penser que (l'assureur) empoche l'avantage fiscal", d'après sa CEO Erika van Dyck. "Nous avons prévenu le ministre que les polices deviendraient plus onéreuses. La loi prévoit des garanties qui doivent faire partie des politiques d'assurances déductibles fiscalement.”

Trop tôt pour faire le bilan, se défend Koen Geens

Pour Koen Geens, il est trop tôt pour faire le bilan du mécanisme. Il souligne qu'il n'a pas d'emprise sur la tarification des assurances.

  1. Le CEO de Sibelga: "La transition énergétique va entrer chez tous les Bruxellois”

    Le CEO de Sibelga: "La transition énergéti­que va entrer chez tous les Bruxellois”

    "Nous avons à l'horizon 2050, une vision très ambitieuse pour Bruxelles... Premièrement, nous imaginons que tout le bâti bruxellois sera soit passif, soit à très faible consommation énergétique, ce qui nous impacte directement, puisque 90% des Bruxellois se chauffent au gaz", annonce samedi Marie-Pierre Fauconnier, CEO de Sibelga dans les colonnes du journal L'Echo où elle dévoile son plan de stratégie pour le gestionnaire des réseaux de distribution de gaz et d'électricité bruxellois.