Plein écran
© YouTube

L’ex-échevin PS de Neupré suspendu de sa fonction d'enseignant jusque fin juin

Le collège provincial de Liège a décidé jeudi de la sanction à appliquer à Benoît Hons, l'ex-échevin PS à Neupré, à la suite des propos injurieux qu'il a publiés sur les réseaux sociaux, en décembre dernier, à l'égard des gens du voyage. L'intéressé est suspendu de sa fonction de maître-assistant à la Haute École de la Province de Liège jusqu'au 30 juin 2020.

Benoît Hons était en vacances en Espagne lorsqu'il avait diffusé des propos injurieux à l'égard des gens du voyage qu'il accusait de lui avoir volé ses effets personnels. 

Une attitude que son employeur, à savoir la Province de Liège, ne pouvait cautionner. Le collège provincial avait alors décidé de l'écarter de sa fonction de maître-assistant à la Haute Ecole de la Province de Liège, ayant estimé que ses propos étaient contraires "aux valeurs inscrites dans le projet pédagogique social et culturel de la Haute École de la Province de Liège, auxquelles l'intéressé a souscrit en sa qualité d'enseignant". 

Le parti socialiste avait ensuite décidé de l'exclure. Et dans la foulée, il avait démissionné de ses mandats d'échevin et de conseiller communal à Neupré. Depuis lors, Benoît Hons attendait d'être fixé sur son sort sur le plan professionnel. Jeudi dernier, il a été entendu par le collège provincial. L'ex-échevin PS s'y était présenté avec une pétition de plus de 400 signatures en sa faveur, qu'une amie avait lancée sur internet. La décision est finalement tombée ce jeudi: Benoît Hons est suspendu de sa fonction de maître-assistant jusqu'au 30 juin 2020. Cette sanction s'accompagne d'une réduction de 50% de son salaire. En septembre prochain, il reprendra ses fonctions d'enseignant.

“La décision du collège provincial m'apparaît mesurée et me permet de poursuivre ma carrière d'enseignant, ce qui est primordial à mes yeux. Mon travail pédagogique reprend donc avec force et vigueur pour un enseignement officiel de grande qualité, formant des étudiants libres et indépendants", a-t-il confié. "A titre privé, voire public, je continuerai à défendre une société laïque, émancipée et progressiste", a ajouté Benoît Hons. 

  1. Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confinement

    Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confine­ment

    Une enquête menée par l’agence iVOX auprès de 5.000 Belges nous en apprend davantage sur le bonheur (familial) en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Selon l’étude, nous nous disputons moins avec notre partenaire, mais plus souvent avec les enfants. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants de pouvoir passer plus de temps avec nos familles et nous voulons améliorer nos vies après cette crise.