L'explosion de la rue Léopold avait fait 14 morts à Liège: le procès débute aujourd’hui

Le tribunal correctionnel de Liège entame jeudi le procès relatif à l'explosion de la rue Léopold, survenue la nuit du 26 au 27 janvier 2010 à Liège. Quatre prévenus répondront des homicides involontaires de 14 personnes et de faits de coups et blessures involontaires commis sur 19 autres. La première audience sera consacrée à l'établissement d'un calendrier de procédure.

Plein écran
Rue Léopold, Liège © Photo News

La nuit du 26 au 27 janvier 2010, vers 01h45, une violente explosion était survenue au sein d'un immeuble d'habitation situé au numéro 18 de la rue Léopold, à Liège. L'explosion avait provoqué l'effondrement de l'immeuble et l'effondrement partiel de l'immeuble voisin, situé au numéro 20, durant les opérations de secours. Parmi les décombres, les corps de 14 personnes avaient été découverts. La catastrophe avait aussi fait 19 blessés.

Fuite de gaz et vices graves

L'enquête avait déterminé que l'explosion résultait d'une fuite de gaz naturel interne au bâtiment et qui prenait naissance au niveau du premier étage. Un collège d'experts avait mis en évidence de nombreux manquements et fautes par rapport aux règles s'appliquant aux installations de gaz. L'enquête avait également pointé des vices graves affectant l'immeuble au numéro 18 ainsi que l'absence d'exécution des examens de contrôles prescrits qui nécessitaient le recours à un organisme agréé pour les installations de gaz. Le dossier avait été classé par le Service de la sécurité et de la salubrité publiques (SSSP) de la Ville de Liège, comme si les lieux étaient en ordre en ce qui concerne la sécurité des canalisations et installations de gaz.

Défaut de prévoyance et de précaution

Quatre prévenus ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de 14 homicides involontaires par défaut de prévoyance et de précaution. Ces prévenus répondront aussi de coups et blessures involontaires, également par défaut de prévoyance et de précaution, commis sur 19 personnes. Le premier prévenu est Mehmet C., le propriétaire de l'immeuble acquis en 1994. Le second est un agent technique du SSSP de la Ville de Liège qui avait dressé en mars 2008 un constat relevant de la non-conformité de l'immeuble en matière d'incendie et de sa possibilité d'être frappé d'insalubrité. Cet agent aurait commis des négligences. 

Des lacunes et des négligences

La troisième prévenue est la chef de service du SSSP qui avait contresigné le rapport de l'agent technique. L'enquête pointe des lacunes et des négligences dans le cadre de sa fonction ainsi qu'une inertie dans le suivi du dossier. Le quatrième est l'Intercommunale d'incendie de Liège et environs (IILE) qui n'avait pas exécuté une visite des lieux en décembre 2008, qui aurait renforcé les dysfonctionnements du SSSP et rendu possible l'exploitation de l'immeuble alors que les exigences de mise en conformité n'étaient pas rencontrées. 

Plein écran
Stèle inaugurée à Liège pour rendre hommage aux victimes de l’effondrement (27 janvier 2011) © BELGA