Plein écran
© Materialise

L’invention d'une entreprise belge pour éviter la propagation du coronavirus

Materialise, pionnier belge de l’impression 3D, a conçu un ouvre-porte qui permet d’ouvrir et de fermer les portes avec l’avant-bras, éliminant ainsi le contact direct avec la poignée de la porte. Souhaitant rendre son design disponible partout dans le monde en pleine crise du coronavirus, l’entreprise belge permet de télécharger gratuitement son modèle et fait appel à toute personne disposant d’une imprimante 3D.

Les experts estiment que le coronavirus peut survivre longtemps sur les surfaces et que les poignées de porte présentent un risque élevé de contamination. L’ouvre-porte imprimé en 3D développé par Materialise peut être fixé aux poignées de porte existantes et comporte une extension en forme de pagaie qui permet aux personnes d’ouvrir et de fermer les portes avec leurs avant-bras plutôt qu’avec leurs mains. 

“Pour des raisons de sécurité, toutes les portes ne peuvent pas rester ouvertes et, en supprimant la nécessité de toucher les poignées de porte, l’ouvre-porte imprimé en 3D peut contribuer à réduire la propagation du virus”, explique Fried Vancraen, PDG de Materialise, dans des propos relatés par primante3D, un média spécialisé dans l’impression 3D.

L’ouvre-porte peut être monté sur une poignée de porte simplement avec des vis, mais sans percer de trous ni remplacer la poignée de porte existante. Toute personne ayant accès à une imprimante 3D peut télécharger et imprimer l’objet en quelques heures. 

Diffusion dans le monde entier

Le premier modèle développé ne peut être fixé que sur des poignées cylindriques d’un diamètre compris entre 18 et 22 mm. Mais Materialise prévoit d’introduire d’autres modèles moins lourds et moins chers pour différents types de poignées prochainement. “La puissance de l’impression 3D, combinée aux trois décennies d’expertise de Materialise en matière d’impression 3D, a permis de transformer une idée en un produit innovant en moins de 24 heures”, confie Fried Vancraen. 

“En rendant le design disponible numériquement, il peut être produit sur des imprimantes 3D partout et devenir disponible dans le monde entier en quelques heures. Dans ce cas, nous avons conçu le produit en Belgique et les gens en Chine, en Europe ou aux États-Unis peuvent maintenant imprimer l’ouvre-porte en 3D localement.” En 2018, plus d’un demi-million d’imprimantes 3D ont été vendues dans le monde.

Le fichier de l’objet est disponible via ce lien. Les personnes qui n’ont pas accès à une imprimante 3D ou à une usine locale d’imprimantes 3D peuvent également commander l’ouvre-porte via ce lien.

  1. “Rouvrir les écoles en premier, l’horeca en dernier”

    “Rouvrir les écoles en premier, l’horeca en dernier”

    Il faudra en premier lieu rouvrir les écoles, graduellement cesser le télétravail, et puis après rouvrir les cafés et restaurants, estime la ministre de l’Economie Nathalie Muylle (CD&V) en évoquant un retour à la normale après la pandémie de Covid-19. “C’est pourquoi nous devons soutenir au maximum le secteur horeca: nous oeuvrons avec chaque secteur à des mesures spécifiques pour rendre la relance possible”, assure-t-elle lundi dans Het Laatste Nieuws.