Plein écran
Capture d'écran. © thinkstock

L’Open Vld ouvre un nouveau débat éthique: “Permettre l’euthanasie chez les personnes atteintes de démence”

Alors que le débat sur de l’avortement bat toujours son plein, l’Open Vld a ouvert un nouveau débat éthique. Le parti soumet un projet de loi à la Chambre des représentants pour rendre possible l’euthanasie dans le cas des personnes incapables d’exprimer leur volonté. Gwendolyn Rutten, la présidente de l’Open Vld, a également plaidé en faveur de l’euthanasie au terme d'une “vie accomplie”.

Aujourd’hui, l’euthanasie n’est possible que pour les personnes qui sont encore saines d’esprit. C’est également possible pour ceux qui ont rédigé une déclaration d’intention à l’avance et qui sont dans un coma irréversible. “Mais quiconque a rédigé une telle déclaration de volonté et devient dément n’a pas droit à l’euthanasie”, déclare Robby De Caluwé, député de l’Open Vld. “Cela mène à des situations pénibles”, ajoute-t-il. 

Son parti présente donc un projet de loi visant à étendre la déclaration d’intention aux personnes qui deviennent inaptes à la suite, par exemple, d’une démence, d’hémorragies cérébrales, de tumeurs cérébrales ou de la maladie de Parkinson. Le professeur de médecine palliative Wim Distelmans (VUB) le prône depuis longtemps. La pétition qu’il a lancée l’an dernier a été signée plus de 65 000 fois. “La plupart des gens ne se rendent pas compte que la déclaration d’intention actuelle est une coquille vide. Les enquêtes de population montrent également que plus de 80% des Belges sont en faveur d’une telle extension aux personnes atteintes de démence”, explique Distelmans. “D’ici 2035, il y aura moitié plus de personnes atteintes de démence. Je ne vois vraiment pas ce qu’il faudrait attendre”, ajoute-t-il. 

Outre les dirigeants d’Open Vld, des politiciens de sp.a, Groen et PVDA ont déjà signé sa pétition. Maintenant qu’il n’y a plus de gouvernement à part entière, les libéraux voient leur chance de faire adopter cette proposition à une majorité mixte, sans le CD&V. La déclaration de volonté d’euthanasie doit, actuellement, être reconfirmée tous les cinq ans mais prochainement elle devrait être valable indéfiniment. Cette proposition a déjà reçu le feu vert de la commission de la santé publique et doit seulement être approuvée en plénière.

  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.
  2. Le massepain cuit, la spécialité bien liégeoise de la maison Jean-Marie

    Le massepain cuit, la spécialité bien liégeoise de la maison Jean-Ma­rie

    Les cadeaux, les mandarines, les fruits secs et les gougouilles (pour nos lecteurs non liégeois, ce terme signifie “friandises”). Voilà quelques éléments indissociables de la Saint-Nicolas. Une fête qui enchante bien sûr les plus petits, mais pas que. Les parents y trouvent aussi leur compte puisque c’est l’occasion de retomber en enfance en dégustant les sucreries de leur enfance, comme les guimauves chocolatées, les spéculoos et bien entendu le massepain.