L’opération de Coyote pendant les fêtes de fin d’année

À l’occasion des fêtes de fin d’année, Coyote reconduira son opération de prévention en collaboration avec le ministère de la Mobilité. 

Plein écran
Ce message apparaîtra tous les jours. © Coyote

Dès la fin du mois de novembre, des messages d’avertissements apparaîtront sur les écrans de la communauté Coyote. Le premier ciblera la consommation d’alcool et indiquera: “Ne gâchez pas vos fêtes de fin d’année à cause d’un verre de trop, l’alcool au volant est dangereux”. Le second attirera l’attention des conducteurs sur les dangers de l’utilisation du téléphone au volant: “Ne gâchez pas vos fêtes de fin d’année à cause d’un sms ou d’un mail au volant”. 

Les messages apparaîtront tous les jours, au démarrage du boîtier ou de l’application, du 25 novembre au 12 janvier. Une opération organisée en collaboration avec le ministre de la Mobilité, François Bellot

“Améliorer la sécurité routière”

“Notre système communautaire veut sensibiliser ses membres à ces comportements dangereux, au même titre que nous les avertissons en temps réel et avec une précision extrême des dangers qu’ils peuvent rencontrer sur la route. Notre préoccupation centrale est d’améliorer la sécurité routière et cela passe avant toute chose par la prévention”, rappelle Vincent Hébert, directeur général de Coyote Benelux. 

Les dangers du téléphone au volant

“La sécurité routière passe de plus en plus par le digital et la technologie. Nos véhicules deviennent plus réactifs et connectés à notre environnement avec le freinage d’urgence, les systèmes pour garder sa bande, etc. Tout cela améliore sans conteste la sécurité routière, mais peut également avoir un impact sur la concentration du conducteur en lui faisant croire qu’il peut être moins attentif et se permettre de téléphoner ou d’envoyer des sms au volant. Bien entendu, cela augmente le risque de commettre une erreur fatale. C’est pourquoi, nous nous associons cette année encore à Coyote: utilisons cet outil technologique de manière positive pour faire passer des messages de prévention contre le GSM ou l’alcool au volant”, a déclaré François Bellot, ministre de la Mobilité.  

Plein écran
Coyote © Coyote
  1. “Les femmes ne veulent plus ouvrir les jambes”: le chirurgien misogyne poursuivi
    Play
    mise à jour

    “Les femmes ne veulent plus ouvrir les jambes”: le chirurgien misogyne poursuivi

    L'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes (IEFH) va se porter partie civile contre le chirurgien plasticien Jeff Hoeyberghs, dont les propos sexistes tenus lors d'une conférence du KVHV, une association étudiante flamande conservatrice, ont suscité l'indignation. "Les déclarations de Jeff Hoeyberghs incitent à la discrimination et à la haine contre les femmes. C'est la mission de l'institut d'intervenir", a fait savoir mercredi sa directrice adjointe, Liesbet Stevens. Le conseil social de l’université de Gand a quant à lui proposé la suspension provisoire du KVHV.