Plein écran
Alexander De Croo, le ministre belge des Finances. © BELGA

La Belgique doit revoir rapidement sa copie pour son budget 2020

La Commission européenne a écrit mardi à la Belgique, demandant au ministre des Finances Alexander De Croo de soumettre le plus rapidement possible un "projet de plan budgétaire" adapté, tenant compte de ses remarques. 

Comme le gouvernement fédéral est actuellement en affaires courantes, c'est un budget provisoire 2020 à politiques inchangées qui avait été introduit. Un tel budget écarterait cependant la Belgique des lignes directrices européennes, préviennent le commissaire Pierre Moscovici et le vice-président de la Commission Valdis Dombrovskis.

Dans un tweet écrit mardi en milieu de journée, le ministre Open VLD Alexander De Croo constate qu'un "gouvernement en affaires courantes n'a pas le pouvoir de définir un véritable budget", estimant que le courrier, qui en lui-même n'est pas une surprise, "doit inciter chacun à accélerer la formation d'un gouvernement". La lettre a été transmise au Premier ministre Charles Michel et aux préformateurs, Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA), précise-t-il. l'État fonctionne en effet actuellement sur le système des douzièmes provisoires, qui reproduit par tranches le dernier budget validé, soit celui de l'année précédente, à défaut d'un exécutif fonctionnel et en pleine compétence. 

Vu que la formation d'un nouveau gouvernement fédéral est bloquée depuis les élections de mai dernier, le projet de budget 2020 de la Belgique avait été remis à l'Europe à la mi-octobre, sur base d'une politique inchangée. La ministre du Budget Sophie Wilmès (MR) indiquant à la Chambre que "dès qu'un nouvel exécutif aura pris ses fonctions, un nouveau budget devra être présenté dans les meilleurs délais". 

Dans leur courrier, Pierre Moscovici et Valdis Dombrovskis confirment que la mise en œuvre de ce projet de budget 2020 aboutirait à une détérioration de 0,3% du PIB du déficit structurel de la Belgique, alors qu'il devrait être amélioré à hauteur de 0,6% du PIB par an. La principale raison de cette trajectoire hors des clous est une augmentation des dépenses primaires (+4,7%), qui dépasserait largement, selon ce projet, la hausse maximale recommandée au niveau européen (1,6%).

  1. Indemnités de sortie faramineuses de Nethys: les informations transmises au juge d'instruction
    Mise à jour

    Indemnités de sortie faramineu­ses de Nethys: le juge d'instruc­ti­on averti

    Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a reçu, mercredi soir, les informations relatives aux indemnités octroyées aux anciens membres du comité de direction de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer. Elles ont été transmises dans la foulée au juge d'instruction afin d'être versées au dossier de la procédure judiciaire en cours. Le ministre va proposer, demain au gouvernement wallon de se porter partie civile dans le dossier Enodia-Nethys, a-t-on appris mercredi soir. Selon le journal Le Soir, le total de ces indemnités atteindrait près de 19 millions d’euros, dont 12 millions rien que pour Stéphane Moreau.