Plein écran
Pascal Delwit, politologue à l'ULB. © Capture d'écran RTL Info

La Belgique ingouvernable? “Ça va être très compliqué”

La montée en puissance du Vlaams Belang couplée au maintien à un haut niveau de la N-VA en Flandre risque de compliquer fortement la confection d’un gouvernement fédéral, estime le politologue Pascal Delwit, invité sur le plateau du RTL Info.

La Belgique va-t-elle battre son tristement célèbre record de 541 jours sans gouvernement? S’il est encore bien trop tôt pour le dire, il semble assuré que les négociations au fédéral risquent d’être particulièrement ardues.

D’après les premières estimations, le Vlaams Belang serait le grand vainqueur des élections au nord du pays. Le parti d'extrême droite dirigé par le jeune Tom Van Grieken flirterait avec les 20%. La N-VA perdrait des plumes mais resterait néanmoins la première formation politique de l'autre côté de la frontière linguistique, une région basculant de plus en plus à droite.

“Il ne faut pas se cacher, la situation va être tout sauf simple”

Pour Pascal Delwit, cette situation rendrait très difficile la confection d’un gouvernement fédéral. Si le politologue ne croit pas à une rupture du cordon sanitaire et donc une alliance entre la N-VA et le Vlaams Belang, il avertit sur le fait que le parti d'extrême droite décrocherait environ seize sièges à la Chambre et qu’il faudra évidemment en tenir compte.

“Le maintien à un niveau relativement important de la N-VA, plus le total des sièges du Vlaams Belang, va rendre quasiment impossible la confection d’un gouvernement fédéral sans la N-VA. Et on voit bien que du côté francophone, la participation à un gouvernement fédéral avec la N-VA est extrêmement difficile à admettre [...] Il ne faut pas se cacher, la situation va être tout sauf simple pour la négociation du nouveau gouvernement fédéral, si les résultats se confirment”, analyse Pascal Delwit.

Pourquoi? Tout simplement car les autres partis flamands semblent avoir réalisé une performance collective mineure. Il sera donc difficile, voire impossible d’écarter la N-VA au niveau fédéral, note le politologue.