Plein écran
© Photo News

La candidature d’Onkelinx à l’Europe est complémentaire à celle de Reynders, selon le PS

Mise à jourLe PS a bel et bien une candidate pour la Commission européenne et il s’agit de Laurette Onkelinx, a-t-on expliqué jeudi au boulevard de l’Empereur.

Le gouvernement fédéral sortant doit proposer dans les jours voire heures qui viennent un candidat belge pour la Commission européenne. Jusqu’à présent, deux noms circulent: celui de l’ex-vice-Premier ministre CD&V, Kris Peeters, et celui du vice-Premier ministre MR, Didier Reynders, appartenant tous deux à la coalition gouvernementale sortante. Après deux mandats exercés par des néerlandophones, l’équilibre belge voudrait que ce soit un francophone qui reçoive le poste de commissaire européen, donc M. Reynders.

Interrogée sur La Première, la députée européenne Marie Arena (PS) a toutefois fait remarquer que cela ferait deux MR dans les hautes fonctions exécutives occupées par la Belgique à l’Europe, étant donné que le Premier ministre, Charles Michel, prendra le 1er décembre la présidence du Conseil européen. Les “socialistes sont des gens qui ont toujours beaucoup investi la question européenne”, a-t-elle ajouté avant de laisser entendre que PS pourrait également proposer un candidat.

En coulisses, les socialistes francophones entendaient signifier aux libéraux que M. Reynders n’était pas le seul à pouvoir prétendre à la Commission européenne. Dans l’après-midi, Le Soir a cité le nom de Mme Onkelinx, ex-vice-Première ministre. Le parti a confirmé l’information. “On reprochait au PS de ne pas avoir de candidat pour la Commission. C’est faux, nous proposons Laurette Onkelinx”, a souligné le porte-parole. Cette candidature est “complémentaire” à celle de M. Reynders, a-t-il précisé.

Parité homme/femme

La nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, veut en effet composer une équipe paritaire homme/femme. Or, jusqu’à présent, si on fait le compte des candidatures, la balance penche en faveur des hommes. Si la candidature de M. Reynders devait poser un problème, Mme Onkelinx serait dès lors la candidate indiquée, estiment les socialistes.

Le Premier ministre mène des consultations pour tenter de trouver un consensus autour d’un candidat au-delà de la seule coalition gouvernementale. Ensemble, MR, CD&V et Open Vld ne disposent plus que de 38 sièges sur 150 à la Chambre.

Ecolo a une nouvelle fois réclamé un débat à la Chambre avant que le gouvernement ne soumette un candidat. Les Verts n’excluent pas eux aussi de proposer un nom.