Plein écran
L'hôpital Civil Marie Curie à Charleroi © photo_news

La cause du décès survenu aux toilettes de l’Hôpital Civil Marie Curie est connue

Le lundi 6 janvier 2020, une femme de 43 ans a été retrouvée morte au sein même des toilettes de l’Hôpital Civil Marie Curie à Lodelinsart (Charleroi). Une femme de ménage était tombée sur la dépouille lors de son service en matinée.

C’est suite à une overdose que la dame a péri aux toilettes de l’Hôpital Civil Marie Curie la semaine passée. “Il n’a pas fallu en arriver à une autopsie proprement dite pour en arriver à cette conclusion”, nous a confié la magistrate de presse, Françoise Cottin. “L’examen externe a suffi pour exclure toute cause criminogène. La dame est décédée à cause de substances toxicologiques.” Initialement, une mort naturelle avait été suspectée par le médecin légiste qui s’était déplacé en personne sur les lieux.

Pour rappel, la défunte était une prostituée de la région. Elle était également connue des services de police pour des faits de stupéfiants.

Chronologie des faits

Le dimanche 5 janvier dans le courant de la soirée, elle s’était présentée à un rendez-vous médical dans l’établissement hospitalier. Elle avait subi un premier examen en compagnie d’un membre du personnel infirmier. Par contre, le médecin qui devait la recevoir par la suite ne l’a jamais vue. Il l’a attendue en vain. Le docteur ne s’était pas inquiété outremesure car il pensait qu’elle avait regagné son domicile. Elle était une habituée de l’Hôpital Civil Marie Curie.

Les premiers éléments de l’enquête ont démontré que la victime s’était rendue aux toilettes de l’hôpital après sa prise en main par le personnel infirmier. Le corps a donc séjourné toute la nuit dans les WC.