La clinique Reine Astrid de Malmedy intègre le réseau des hôpitaux publics

Sans grande surprise, malgré le récent revirement du conseil des médecins qui plaidait pour une alliance avec le privé, le conseil d’administration de la clinique Reine Astrid de Malmedy a décidé de s’allier au CHU de Liège et aux sept autres institutions partenaires. Elle rejoint ainsi le réseau public, premier réseau constitué en province de Liège.

Plein écran
Illustration. © Belga

Le CHU de Liège vient d’annoncé une bonne nouvelle sur Facebook. Ce mercredi soir, le conseil d’administration de la clinique Reine Astrid de Malmedy a en effet décidé de rejoindre le réseau des hôpitaux publics de la province de Liège. Un accord qui donne le feu vert à la constitution du 1er réseau hospitalier liégeois. La clinique malmédienne rejoint ainsi sept autres institutions : le CHR de la Citadelle, le CHR de Verviers, le CHU de Liège, le centre hospitalier du Bois de l’Abbaye, la clinique André Renard, le CHR de Huy et ISoSL.

“Les institutions partenaires se réjouissent de cette décision, qui renforce un réseau hospitalier fort, ancré sur l’ensemble du territoire de la province de Liège”, indique le CHU de Liège par voie de communiqué. “Ce réseau a pour vocation de faire bénéficier la population d’un accès à des soins de la plus haute qualité universitaire et à une médecine universitaire, permettant l’approche des pathologies des plus simples aux plus complexes, grâce à des technologies de pointe.”

Pas d’unanimité

Un ralliement a été forcé par les administrateurs MR et PS présents au sein du conseil d’administration de l’hôpital, les deux représentants Alternative (cdH-Ecolo), non apparentés politiquement, ayant fait le choix du privé (CHC).

“L’offre médicale et le statut administratif et pécunier étaient similaires mais du côté du CHC, nous obtenions une manne de 5 millions d’euros qui nous permettait de sortir de nos difficultés financières et de réaliser de nouveaux investissements (bloc opératoire, revalidation). Par ailleurs, en termes de gouvernance, nous ne disposions pas uniquement de droit de veto dans les futures décisions à prendre”, révèle Jacques Rémy-Paquay, président du conseil d’administration pour expliquer son souhait de ralliement au réseau privé.

Le président du CA souhaite néanmoins voir en ce choix une possibilité pour l’institution hospitalière malmédienne d’attirer de nouveaux médecins et d’augmenter l’offre de soins tout en sortant les finances du rouge, situation dans laquelle 40% des hôpitaux belge se trouvent. Pour l’instant, la clinique Reine Astrid de Malmedy emploie 500 personnes dont 80 médecins.

Retrouvez ici toute l’actualité liégeoise.

  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.
  2. Le massepain cuit, la spécialité bien liégeoise de la maison Jean-Marie

    Le massepain cuit, la spécialité bien liégeoise de la maison Jean-Ma­rie

    Les cadeaux, les mandarines, les fruits secs et les gougouilles (pour nos lecteurs non liégeois, ce terme signifie “friandises”). Voilà quelques éléments indissociables de la Saint-Nicolas. Une fête qui enchante bien sûr les plus petits, mais pas que. Les parents y trouvent aussi leur compte puisque c’est l’occasion de retomber en enfance en dégustant les sucreries de leur enfance, comme les guimauves chocolatées, les spéculoos et bien entendu le massepain.