La clinique Reine Astrid de Malmedy rejoindra-t-elle le réseau CHU ?

Ce mercredi, la clinique Reine Astrid de Malmedy devrait rendre sa décision concernant son intégration ou non au réseau CHU. La CSC demande au conseil d’administration de prendre en compte l’avis des travailleurs qui sont 24h/24 au chevet des patients.

Plein écran
Illustration. © Google Maps

Le 7 novembre dernier, l’hôpital régional de Verviers a décidé de rejoindre le réseau du CHU de Liège. Dès janvier, le CHRV sera donc une implantation régionale du réseau hospitalier universitaire liégeois. Faisant du CHU le premier réseau de soins dans la province. Le réseau des centres hospitaliers liégeois espèrent bientôt intégrer la clinique Reine Astrid de Malmedy. 

La clinique ne s’est pas encore officiellement prononcée sur le réseau qu’elle souhaite rejoindre : privé ou public. La décision de son conseil d’administration est, en effet, attendue pour ce mercredi 20 novembre. La CSC Services publics demande que l’avis des travailleurs soit pris en compte, un avis clairement en faveur du réseau public. 

“Pour la CSC Services publics, il est essentiel que les membres du Conseil d’administration ne se contentent pas de l’avis des seuls médecins pour se prononcer”, indique Lina Cloostermans, secrétaire permanente CSC Services publics. “Ils doivent aussi entendre la position des ouvriers, des employés et des soignants qui sont 24H/24 au chevet des patients, qui les connaissent bien et sont attentifs à leurs besoins.”

“Nous, les travailleurs, nous voulons rester dans le réseau public pour continuer à rendre un service public, c’est-à-dire un service qui garantit, à la population locale, un accès à des soins de qualité et de proximité à un prix abordable pour tous”, explique Philippe Mageren, président de la délégation CSC Services publics à la Clinique Reine Astrid.

La Clinique Reine Astrid de Malmedy est le maillon manquant à la chaîne du réseau public, selon la CSC. “Rejoindre le réseau du CHU est la garantie, pour les citoyens de l’Est de la province, de pouvoir continuer à avoir accès aux soins de santé publics, étant donné que les autres structures, à savoir la clinique St-Josef de St-Vith et l’hôpital St-Nikolaus d’Eupen, ont fait le choix de rejoindre le réseau privé”, insiste Lina Cloostermans. “Intégrer le réseau du CHU, c’est aussi pouvoir bénéficier de la technologie de pointe qu’offre un hôpital universitaire, un atout considérable pour le patient.”

  1. Le CEO de Sibelga: "La transition énergétique va entrer chez tous les Bruxellois”

    Le CEO de Sibelga: "La transition énergéti­que va entrer chez tous les Bruxellois”

    "Nous avons à l'horizon 2050, une vision très ambitieuse pour Bruxelles... Premièrement, nous imaginons que tout le bâti bruxellois sera soit passif, soit à très faible consommation énergétique, ce qui nous impacte directement, puisque 90% des Bruxellois se chauffent au gaz", annonce samedi Marie-Pierre Fauconnier, CEO de Sibelga dans les colonnes du journal L'Echo où elle dévoile son plan de stratégie pour le gestionnaire des réseaux de distribution de gaz et d'électricité bruxellois.