R.W. la compagne de Dave De Kock
Plein écran
R.W. la compagne de Dave De Kock © RV

La compagne de Dave De Kock reste en prison et clame son innocence

mise à jourLa chambre du conseil de Termonde a confirmé vendredi le mandat d’arrêt de R.W., la compagne du principal suspect Dave De Kock dans l’enquête sur la mort du petit Dean Verberckmoes. La Néerlandaise, âgée de 25 ans, clame son innocence. Elle reste cependant en détention.

  1. Votre voiture dispose d'un système de clé sans contact? Voici comment vous pouvez éviter que les pirates ne la volent
    Independer.be

    Votre voiture dispose d'un système de clé sans contact? Voici comment vous pouvez éviter que les pirates ne la volent

    Le phénomène suivant est de plus en plus fréquent: le vol de voitures (électriques) lors duquel les voleurs piratent le système sans clé intelligent afin d’ouvrir votre voiture sans contact et de la voler sans laisser de trace physique. Heureusement, vous pouvez vous protéger contre un tel type de vol et avec une bonne assurance auto, vous serez couvert(e) au cas où ceci vous arriverait. Ci-dessous, Independer.be vous explique ce que vous devez savoir à ce sujet.
  2. Retour sur le long voyage en voiture de Dave De Kock avant de déposer Dean entre les rochers

    Retour sur le long voyage en voiture de Dave De Kock avant de déposer Dean entre les rochers

    Lorsque la mère de Dean Verberckmoes a appelé la police dimanche parce que son fils avait été enlevé, le bambin de quatre ans était déjà mort. Dave De Kock a jeté le corps du garçon un jour plus tôt sur l’île de Neeltje Jans. Les enquêteurs demandent maintenant des images de la route que De Kock a empruntée aux Pays-Bas quelques heures auparavant, dans l’espoir d’y voir Dean. Pour l’instant, personne ne semble avoir vu Dean vivant aux Pays-Bas, ce qui rend de plus en plus probable le fait que le garçon a été tué en Belgique.
  3. Engie pose ses conditions à une prolongation du nucléaire jusqu’en 2035

    Engie pose ses conditions à une prolongati­on du nucléaire jusqu’en 2035

    Engie a posé ses conditions à une prolongation potentielle du nucléaire jusqu’en 2035 en Belgique. Le producteur et fournisseur d’énergie ne s’engagera ainsi dans un tel projet que “dans le cadre d’une approche équilibrée de partage des risques, avec un dispositif réglementaire défini, stable et viable pour l’investissement requis, comprenant également un cadre clair pour le démantèlement et la gestion des déchets nucléaires”. C’est ce qu’a communiqué mardi l’entreprise, maison-mère d’Engie Belgique, à l’occasion de la publication de ses résultats financiers trimestriels.