La direction confirme que "Thomas Cook Belgique reste opérationnel”

La direction de Thomas Cook Belgique a annoncé lundi, lors d'un conseil d'entreprise, que le voyagiste restait opérationnel sur notre territoire, relayent les syndicats. Les enseignes sont ouvertes pour traiter les dossiers en cours mais aucun nouveau client n'est accepté par mesure de précaution.

Le voyagiste britannique Thomas Cook a annoncé lundi qu'il faisait faillite, déclenchant le rapatriement sans précédent de ses quelque 600.000 clients en vacances dans le monde.

Les activités se poursuivent en Belgique pour le moment, a annoncé, au petit matin, l'entreprise active en Belgique sous les marques Thomas Cook et Neckermann. 

L'information a été confirmée aux syndicats un peu plus tard, lors d'un conseil d'entreprise. "La direction nous a précisé qu'elle ne ménageait pas ses efforts pour trouver des solutions et limiter autant que possible les dommages", a déclaré Patrick Van Holderbeke, du syndicat ACV Puls (pendant flamand de la CNE - CSC).
La réunion entre syndicats et direction débutée lundi matin à 9h est désormais terminée. "Nous sommes, en ce moment, assaillis de questions à la suite de la communication plutôt vague délivrée ce matin par la direction", a complété le syndicaliste. 

Un deuxième conseil d'entreprise suivra lundi après-midi, compte tenu des interrogations qui subsistent.
Quelque 10.000 Belges sont actuellement à l'étranger avec le tour-opérateur. 

Plein écran
© BELGA
  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  2. Un cas d'euthanasie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Un cas d'euthana­sie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Le médecin qui a procédé à l'euthanasie volontaire de Tine Nys (38 ans) en 2010, et qui doit répondre d'empoisonnement devant la cour d'assises de Gand, a indiqué lundi qu'il s'était conformé à la loi sur l'euthanasie. "J'ai effectué une euthanasie légalement correcte. Celle-ci a été approuvée à l'unanimité par les personnes qui examinent les conditions légales", a déclaré le médecin, se référant à la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie.