Image d'illustration à l'aéroport de Zaventem
Plein écran
Image d'illustration à l'aéroport de Zaventem © BELGA

La douane est moins vigilante, les trafiquants de drogue en profitent

Le trafic de drogue tourne à plein régime en cette période d'épidémie de coronavirus. Une saisie record a encore été effectuée lors des derniers vols à l'aéroport de Zaventem, a indiqué Kristian Vanderwaeren, administrateur général des Douanes & Accises, samedi dans De Tijd. "Les trafiquants de drogue misent sur le fait qu'il y a moins de contrôles.”

Plus d'une tonne de cocaïne a encore été découverte ce mois-ci en Belgique. Et à l'étranger, 1,4 tonne a été saisie alors qu'elle était destinée à notre pays. "Nous avons constaté une quantité sans précédent de cocaïne et d'héroïne sur les derniers vols passager qui arrivaient encore au Brussels Airport", explique M. Vanderwaeren. "La criminalité organisée entrevoit des opportunités en ces temps de crise. Nous n'avions encore jamais découvert une telle quantité de drogue dans les bagages des passagers. Les trafiquants tablent clairement sur une baisse du nombre de contrôles.”

L'équipe drogue dans le port d'Anvers a momentanément été renforcée. "Car en Amérique du Sud, ces jeunes ont encore assez de moyens et d'argent pour poursuivre leurs activités", poursuit le responsable des Douanes.

L'épidémie, elle, n'a pas encore fait trop de ravages dans les effectifs, avec 10% des agents sur le flanc pour suspicion de Covid-19. "Nous avons dû confiner presqu'une équipe entière", ajoute Kristian Vanderwaeren. "On peut faire face à 10% de défections et tenir quelques mois. Mais si ça évolue vers 20 ou 30%, il y aura des failles évidemment.”

  1. Un faux infirmier viole les règles anti-Covid: quatre mois avec sursis
    Wavre

    Un faux infirmier viole les règles an­ti-Co­vid: quatre mois avec sursis

    Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a examiné vendredi, dans le cadre d'une procédure accélérée, un dossier qui avait fait du bruit le 1er avril dernier. En plein confinement, un homme déguisé en infirmier avait fait irruption dans un magasin de Limal (Wavre). Ne respectant pas les règles de distanciation sociale vis-à-vis du personnel ou des autres clients, il prenait des produits avant de les reposer dans les rayons, éternuait allègrement et avait léché sa carte bancaire avant de payer à la caisse. Une peine de quatre mois de prison avec sursis ainsi qu'une amende ont été requises.