Plein écran
© belga

La Ducasse d'Ath sous haute surveillance

Des caméras en direct avec la police, plus de 400 policiers sur le terrain, des barrages filtrants et fixes, la Ducasse d'Ath sera sous haute surveillance cette année.

Les responsables de la ville d'Ath ont présenté vendredi le dispositif de sécurité et les modalités pratiques d'entrée en ville qui seront d'application le week-end de la ducasse, soit du vendredi 25 au lundi 28 août. Ce plan de sécurité n'a pas seulement pour objectif d'enrayer d'éventuels attentats. Il vise aussi tous les fauteurs de troubles qui pourraient perturber cette manifestation populaire.

"Concernant les caméras connectées en direct au poste de contrôle opérationnel, c'est un équipement de la police fédérale. Ce sera une première en Belgique. Ath servira de test", a expliqué le commissaire divisionnaire Frédéric Pettiaux. Un dispositif similaire avait déjà été mis en place lors du Doudou à Mons, un appareillage qui venait en fait de la police française.

Les accès à la ville d'Ath seront donc bien réglementés. En fonction de divers horaires, plusieurs types de barrages seront en place. Le périmètre de la ducasse sera accessible le vendredi 25 août, de 15h à 06h00, le samedi 26, de 13h30 à 05h00, et le dimanche 27, de 08h00 à 24h00. Des barrages filtrants, 24h sur 24h, seront positionnés aux rues Maria Thomée, Defacqz et du Grand Pont. Des barrages fixes seront en place rue Liessies, avenue Jouret et rue du Pont Brantignies.

Comme en 2016, les points d'accès fixes et filtrants seront protégés avec de nouveaux bacs, plus lourds que ceux de l'an dernier. La police fédérale sera aussi sur place avec des blindés. Les laisser-passer seront obligatoires pour entrer lorsque les barrages filtrants seront actifs.

Alors que 309 policiers étaient sur place en 2016, cette année le dispositif met en action 425 représentants des forces de l'ordre, notamment des cavaliers, des chiens de patrouille et des chiens détecteurs d'explosifs. Un système de caméras fixes, de 5 à 6, avec retransmission des images en direct au PCOPS sera opérationnel. Un renfort d'une société de gardiennage pour suppléer à la surveillance des parkings est aussi prévu.

L'interdiction de tout port de signe distinctif susceptible d'entraîner ou d'encourager des troubles à l'ordre public sera de rigueur. Il est demandé à la population de se munir de sa carte d'identité, d'éviter de prendre un sac à dos (si les gens en ont un, ils pourraient faire l'objet d'un contrôle policier), de ne pas abandonner son sac et de munir les enfants en bas âge d'un bracelet avec un numéro de GSM d'appel.