Plein écran
© belga

La facture "chômage" des syndicats est de 165 millions

Le paiement des allocations de chômage est assuré essentiellement par les syndicats, qui reçoivent en contrepartie un versement de l'Etat, une "intervention dans les frais de gestion", laquelle s'élevait à 165,916 millions d'euros l'an passé, peut-on lire vendredi dans le journal L'Echo.

Le montant se répartit entre les différents syndicats selon le nombre de dossiers traités par chacun: 77,88 millions pour la CSC, 74,65 millions pour la FGTB et 13,37 millions pour la CGSLB.

Les chômeurs qui ne sont pas affiliés à un syndicat peuvent se tourner vers la Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage (Capac), qui a reçu l'an dernier 39,1 millions d'euros de l'état.

Au total, les frais administratifs liés au paiement des allocations de chômage dépassent les 205 millions d'euros par an, un chiffre stable sur les cinq dernières années, de même que la répartition entre les institutions, selon des chiffres fournis par la ministre de l'Emploi, Monica Deconinck.

Le gouvernement étudie actuellement la possibilité de mettre en place un nouveau dispositif qui responsabiliserait les organisations syndicales et les impliquerait, avec bonus à la clé, dans la lutte contre les "faux chômeurs", soit ceux qui bénéficient illégalement d'allocations de chômage. Des contacts informels à ce sujet ont été noués entre le gouvernement et les syndicats.

  1. La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Flandre n'atteindra sans doute pas les objectifs que l'Union européenne lui a fixés en matière de réduction des émissions de CO2, à savoir une réduction de 15,7 % entre 2005 et 2020. Elle pourrait dès lors racheter des crédits d'émissions à la Wallonie, ce que n'a pas formellement exclu le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry (Ecolo), interrogé sur le sujet lundi, en commission du Parlement de Wallonie.