Plein écran
© belga

La femme de Bernard Wesphael est décédée de mort violente

VideoL'épouse du député wallon Bernard Wesphael est décédée de mort violente, a indiqué samedi le parquet de Bruges. Le parlementaire wallon est sous mandat d'arrêt et comparaîtra mardi devant la chambre du conseil. Il est soupçonné d'avoir tué sa femme dans un hôtel à Ostende.

Bernard Wesphael, co-fondateur d'Ecolo et désormais président du Mouvement de Gauche, avait rejoint son épouse à Ostende pour y passer quelques jours. Jeudi, en début de soirée, il a téléphoné totalement paniqué à la réception de l'hôtel. Il a alors expliqué que sa femme s'était suicidée. Les services de secours ont tenté de réanimer la victime, en vain.

Explications peu convaincantes
Bernard Wesphael a déclaré aux enquêteurs qu'il avait découvert son épouse inconsciente dans la salle de bains lorsqu'il s'était réveillé après une sieste. Mais ses explications n'ont pas convaincu les policiers, dont les doutes ont été renforcés par les premières constatations du médecin légiste. Celles-ci seraient renforcées par le rapport d'autopsie pratiqué samedi matin, si l'on en croit la VRT.

Bernard Wesphael, âgé de 55 ans, est papa de deux enfants, une jeune fille âgée de 21 ans et un jeune garçon, issus de deux unions précédentes. Il y a un an, il a épousé Véronique Pirotton, maman d'un adolescent. Agée de 42 ans, Véronique Pirotton est connue dans le milieu des media liégeois. Elle a en effet travaillé pour la télévision locale RTC Télé-Liège avant de rejoindre l'intercommunale liégeoise de soins spécialisés, ISoSL, où elle était chargée de communication. Elle collaborait également à une émission littéraire pour la RTBf.

Bernard Wesphael est l'un des co-fondateurs du parti Ecolo, qu'il a quitté l'an dernier. Il a ensuite fondé le Mouvement de Gauche. Il a annoncé en septembre qu'il envisageait de quitter également ce nouveau parti.

  1. L'office des étrangers remet les visites domiciliaires sur le tapis

    L'office des étrangers remet les visites domiciliai­res sur le tapis

    L'association des juges d'instruction a été dûment conviée, le 27 septembre prochain, pour faire connaître son "avis" et ses "préoccupations" sur le projet de loi relatif aux visites domiciliaires du 7 décembre 2017 devant la commission temporaire chargée d'évaluer la politique de retour volontaire et d'éloignement forcé des étrangers, écrit La Libre Belgique, mercredi. Une invitation étrange, étant donné que le gouvernement est en affaires courantes et que ce projet de loi controversé date de la législature précédente.
  2. Pourquoi le médicament qui peut sauver Pia coûte-t-il près de 2 millions d’euros?

    Pourquoi le médicament qui peut sauver Pia coû­te-t-il près de 2 millions d’euros?

    La petite Pia, un bébé de neuf mois atteint d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare qui caractérise par une faiblesse musculaire progressive. Seul le Zolgensma, un médicament disponible uniquement aux Etats-Unis, pourrait sauver la petite. Coût du médicament: 1,9 millions d’euros. Question que tout le monde se pose: comment un traitement capable de sauver une vie humaine peut-il coûter si cher?
  3. Les Belges et le climat: qu’attendez-vous du monde politique?

    Les Belges et le climat: qu’attendez-vous du monde politique?

    Près de 60% des répondants à la consultation publique en ligne sur le Plan national Énergie Climat (PNEC) demandent du courage et une vision à long terme de la part du monde politique, indiquent mercredi les différents ministres régionaux et du fédéral compétents en matière d'Énergie et de Climat. Une très grande majorité des 60.000 répondants estime que la poursuite du développement des énergies renouvelables devrait être une priorité et qu'il faut investir davantage dans les éoliennes en mer pour la production d'énergie offshore.