La FGTB en pleine action: plusieurs centaines de manifestants à Bruxelles, 5.000 personnes à Liège

VideoIls sont plusieurs centaines à Bruxelles, 5.000 à Liège et 1.200 à Anvers à manifester à l'occasion d'une journée d'action du syndicat socialiste FGTB pour le pouvoir d'achat et contre les inégalités.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

Les manifestants revendiquent notamment le rehaussement du salaire minimum à 14 euros de l'heure (2.300 euros par mois), un relèvement de la pension minimale à 1.500 euros net par mois, ainsi que le rehaussement des allocations sociales minimales à 10% au-dessus du seuil de pauvreté. 

Place de la Monnaie à Bruxelles
Plusieurs centaines de manifestants (2.000 selon les organisateurs, 650 selon la police) ont peuplé de rouge la place de la Monnaie, mardi à Bruxelles.

"C'est ici que l'on frappait la monnaie au Moyen-Âge et c'est ici qu'a commencé la révolution belge en 1830. Aujourd'hui, c'est ici que débute la révolution pour le pouvoir d'achat", a clamé Estelle Ceulemans, secrétaire générale de la FGTB Bruxelles.

A Anvers, quelque 1.200 militants ont participé à une marche similaire.

5.000 personnes à Liège
Plus de 5.000 militantes et militants liégeois, verviétois et d'Ostbelgien (Communauté germanophone) se sont rassemblés mardi à 10h devant la gare des Guillemins à Liège.

La manifestation syndicale a démarré peu après 10h30 avec plus de 5.000 participants, selon une estimation de la police. 

Le cortège a quitté la gare des Guillemins sous encadrement de la police. Il doit se disloquer place Saint-Paul après une prise de parole de plusieurs membres de la FGTB. La circulation est déviée en fonction de l'avancée des manifestants.

Les bus TEC perturbés
Malgré l'engagement du gouvernement en faveur d'un service minimum garanti, la circulation des bus TEC est fortement perturbée ce mardi en raison de la journée d'action organisée dans tout le pays par la FGTB. 

C'est particulièrement le cas dans la région de Charleroi où seuls 4% des bus du dépôt Genson circulaient peu avant 11h00 et à Liège où 80% des services ne sont pas assurés. La situation est moins chaotique dans le Brabant wallon - 68% des parcours y sont effectués - et dans la zone Namur-Luxembourg où le site des TEC ne fait état que de "quelques perturbations".

Le ministre-président wallon Willy Borsus affirme que son gouvernement "prendra ses responsabilités dès ce jeudi".

Entre la moitié et deux tiers d'agents pénitentiaires absents
Près de deux tiers des agents pénitentiaires étaient absents mardi matin dans les prisons du sud du pays, pour un peu plus de la moitié au nord, ressort-il d'un décompte de l'administration pénitentiaire.

En moyenne, 38,09% du personnel attendu dans les prisons de Wallonie et de Bruxelles était au poste pour prendre le service du matin (6h-14h). La présence variait de 20,51% à la section masculine de la prison de Forest à 82,61% à la prison de Nivelles. 

Dans les prisons de Flandre, 48,86% des agents étaient présents. Les taux variaient de 23,33% à la prison de Gand à 47,62% à celle de Merkplas.

  1. L'ex-maison communale de Ransart touchée par un incendie à la suite d'une explosion

    L'ex-mai­son communale de Ransart touchée par un incendie à la suite d'une explosion

    Dans la nuit de samedi à dimanche, vers 01h30, une explosion a eu lieu au sein de l'ancienne maison communale de Ransart située sur la Place Louis Delhaize à Ransart (Charleroi). Les pompiers sont parvenus à maîtriser l'incendie vers 05h00 du matin, signale la zone de secours. Un pompier a été légèrement blessé durant l'intervention. Selon les premières informations, une fuite de gaz serait à l'origine du sinistre.
  2. Election sous tension à Bilzen après la poussée du Vlaams Belang

    Election sous tension à Bilzen après la poussée du Vlaams Belang

    Les électeurs de la commune de Bilzen, dans le Limbourg, sont convoqués pour la troisième fois en huit mois ce dimanche après l'invalidation par le Conseil d'Etat du précédent scrutin local. La tension est palpable dans la commune où le Vlaams Belang a réalisé 21,30% des voix aux dernières élections flamandes du 26 mai, à peine moins que la N-VA. Si ces scores venaient à être confirmés, le cordon sanitaire pourrait être mis sous pression.