Plein écran
© Photo News

La Flandre réclame la réouverture de toutes les classes maternelles et primaires

mise à jourLes acteurs de l’enseignement néerlandophone se sont mis d’accord avec le ministre flamand compétent Ben Weyts et les experts du groupe en charge de la “stratégie de sortie” pour proposer une piste de réouverture totale de toutes les classes de primaire et de maternelle à partir du 2 juin.

L’annonce est faite vendredi par le cabinet du ministre flamand, après concertation avec les coupoles de l’enseignement, les syndicats et les virologues. L’ambition affichée de l’enseignement flamand est que tous les élèves, sans exception, aient à nouveau un contact physique avec l’école avant la fin de l’année scolaire. Un accord formel est encore nécessaire en Conseil national de sécurité, où le fédéral et les entités fédérées sont représentés.

Par ailleurs, cette “2e phase” de déconfinement de l’enseignement, dans le nord du pays, resterait dépendante des décisions finales des directions d’école.

Selon le GEES, le “Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy”, un retour à l’école et une reprise des cours pour tous les élèves de moins de 12 ans n’aurait que peu d’impact sur l’évolution de la pandémie. Ministre et acteurs de l’enseignement souhaitent donc, en accord avec les experts, proposer d’autoriser que toutes les maternelles et primaires reviennent en classe dès le 2 juin.

Pas de masque ni de distanciation sociale

Pour les maternelles, la garderie s’arrêterait et les classes fonctionneraient normalement, sans masque ni distanciation sociale, une classe étant alors considérée comme un “silo”, peu importe sa taille.

Dans le primaire, la Flandre souhaite qu’au moins la moitié du temps de cours normal soit assurée pour chaque année, avec une présence de l’élève ne dépassant pas quatre jours par semaine. Les écoles choisiraient elles-mêmes les modalités pratiques, avec de l’alternance, des demi-jours ou jours entiers, etc. La distanciation sociale resterait bien de rigueur dans le primaire, avec donc davantage d’espace entre les bancs, etc. Les silos seraient élargis à des groupes de 20 élèves.

Dans le secondaire, les élèves de 2e et 4e pourraient reprendre les cours à l’école à partir du 2 juin, à raison de deux jours entiers ou quatre demi-journées maximum par semaine. Pour les première, troisième et cinquième années, il faudrait assurer le retour de chaque élève entre les murs de l’école pour au moins un jour, davantage si nécessaire, d’ici la fin de l’année. 

  1. Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs
    Coronavirus

    Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs

    L'annonce des entités fédérées et du fédéral vendredi, ouvrant la possibilité d'organiser camps scouts, stages et activités récréatives pour enfants et jeunes durant les vacances d'été, a dû soulager de nombreux parents, dans un contexte de déconfinement progressif. Rapidement, des questions se posaient cependant sur les stages et activités purement sportifs, qui ne sont pas couverts par la communication de vendredi. Une décision et une communication à ce sujet devraient intervenir au plus tard le 3 juin, a-t-on appris dimanche.
  1. “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    Des dos tournés et des images qui voyagent. L’action symbolique menée par le personnel soignant du CHU Saint-Pierre le 16 mai dernier a été relayée par de nombreux médias étrangers et a trouvé écho jusqu’au Japon. Une haie de déshonneur susceptible d'écorner l’image de Sophie Wilmès? “Sur la scène internationale cela ne devrait pas avoir d’effet majeur”, considère Sandrine Roginsky, professeure en communication politique à l’UCLouvain. “Mais chez nous, cela risque de la suivre, au même titre que l'épisode des kayaks.”
  2. Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic international de drogue en Flandre orientale

    Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic internatio­nal de drogue en Flandre orientale

    La police judiciaire fédérale (PJF) a indiqué samedi avoir mis la main sur plus de 2 millions d'euros en espèces lors de perquisitions menées dans le cadre d'une enquête relative à un trafic international de drogue en Flandre orientale. Les forces de l'ordre ont également découvert des bijoux et plus de 130 véhicules. Cinq suspects ont été arrêtés en Belgique, trois aux Pays-Bas. Le gang est soupçonné d'avoir importé en Belgique de grandes quantités de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud pendant plusieurs années.