Plein écran
© belga

La fonction publique fédérale en grève le 26 avril

UpdateLa CGSP Amio appelle les fonctionnaires fédéraux de la Justice, de l'Intérieur, des Affaires étrangères, des Finances ou encore de la Santé publique à une grève de 24 heures le mardi 26 avril afin de protester contre les mesures gouvernementales avancées dans le cadre de l'ajustement budgétaire.

Plein écran
© belga

"Une fois de plus, le gouvernement Michel cherche l'argent manquant du côté des travailleurs du secteur public", dénonce la CGSP qui pointe notamment les nouvelles règles en matière de pension et la suppression du système de cumul des jours de maladie. Le syndicat regrette également les nouvelles conditions de travail qui seront imposées aux fonctionnaires ainsi que la flexibilité accrue.

Concrètement, l'appel à la grève concerne les fonctionnaires des SPF Justice, Intérieur, Affaires étrangères, Finances, Sécurité sociale, Emploi, Santé publique, Mobilité, Economie ainsi que les travailleurs de Fedasil, de la Cour des comptes et des organismes parastataux. Les fonctionnaires des chemins de fer et de Belgocontrol, eux, ne sont pas concernés.

Initiative de la CGSP-AMiO, il n'est pas impossible que les autres syndicats rejoignent le mouvement même si du côté du syndicat chrétien, aucune décision n'a encore été prise. "Dans les tous prochains jours, nous allons consulter nos membres et décider des actions à venir", a ainsi indiqué la CSC-Services publics qui dénonce, elle aussi, la décision "surréaliste" visant à supprimer le cumul des jours de maladie.

Une semaine chargée en matière d'actions syndicales
Plus tôt dans la journée, la FGTB avait annoncé qu'elle passera à l'action le 19 avril à Bruxelles, Charleroi et Liège.

La CSC manifestera le lendemain à Bruxelles pour protester contre les mesures gouvernementales avancées dans le cadre de l'ajustement budgétaire, et en particulier pour le maintien de la semaine des 38 heures.

La manifestation débutera à 14h00 à la gare du Midi pour se terminer place de l'Albertine.

Selon les premières estimations, le syndicat chrétien - qui plaide pour "un travail soutenable, pour les jeunes et les plus âgés" - espère mobiliser "quelques milliers" de personnes.

  1. Combien une vie vaut-elle? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceutiques”

    Combien une vie vaut-el­le? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceu­ti­ques”

    Le cas de la petite Pia, pour laquelle les parents ont dû lancer une vaste campagne de dons par SMS, dévoile le pouvoir quasi absolu des firmes pharmaceutiques quant au tarif fixé pour les formules qu’elles commercialisent. Les centaines de milliers d’euros, voire les millions demandés donnent le vertige et poussent des patients désespérés à faire appel à la générosité du public car les gouvernements rechignent à payer la note. “Nous devons d’urgence poser des limites à l’industrie pharmaceutique car sinon, où les firmes s’arrêteront-elles?”.