Plein écran
Meeting du 1er Mai du PS, à La Louvière © Photo News

La formation du prochain gouvernement fédéral s’annonce difficile

Une semaine avant les élections, les sondages indiquent que la Flandre s’oriente vers la droite quand le sud du pays préfère les partis proposant des politiques de gauche. Les journaux Le Soir, Het Laatste Nieuws et VTM Nieuws annoncent déjà une formation gouvernementale compliquée.

En Belgique francophone, les enquêtes d’opinion prédisent un score de 28,5% pour le PS et de 19,1% pour Ecolo. Les deux partis n’auraient donc pas besoin de troisième partenaire pour former le gouvernement wallon. Si l’on ajoute les votes pour le PTB et DéFI, il est permis de penser que six Wallons sur dix voteront à gauche. 

Les libéraux bloqués à Bruxelles

Le MR devrait comptabiliser 22,7% des votes, ne donnant ainsi qu'un faible coup de pouce au Premier ministre Michel. À Bruxelles, le parti ne devrait pas dépasser les 15,5%, derrière le PS (17,3%) et Ecolo, qui obtiendrait 22,9%.

Citation

La droite, c’est cool

Tom Van Grieken, le président du Vlaams Belang, dans les rues de Gand, cette semaine

Pas de changement inattendu en Flandre

La droite semble confirmer son retour pour le 26 mai, au nord du pays. Si la N-VA perd 4% dans les sondages, les votes vont au Vlaams Belang, qui devrait atteindre les 9%. La N-VA vole encore des pourcentages à l’Open Vld, qui tombe à 11,2%. Avec 17,1%, le CD & V se redresse par rapport aux sondages de février. Une remontée surprenante, après le meurtre de Julie Van Espen et le débat autour des actions de Koen Geens, estime le quotidien flamand Het Laatste News.

Pour tenir Bart De Wever ou Jan Jambon à l’écart, les quatre partis, soit le CD & V, Groen, l’Open Vld et et le sp.a devraient s’allier, selon les derniers sondages.

La thèse probable de Bart de Wever

Le président de la N-VA a avancé l’hypothèse que des gouvernements pourraient rapidement se former en région, mais que l’opération serait beaucoup plus longue au niveau fédéral. La réponse pour bientôt.

Plein écran
Bart de Wever, lors de la conférence de presse autour de sortie de son livre, le 3 mai. © Photo News