Plein écran
Direction la sortie pour de nombreux joueurs de l'effectif bavarois? © photo_news

La grande lessive pour le Bayern en 2019?

La génération dorée du Bayern Munich arrive doucement en fin de cycle, mais les dirigeants du club, pris de court par les mauvais résultats de cet automne, semblent vouloir forcer l'allure pour préparer un grand chambardement de l'effectif la saison prochaine.

"Le Bayern sera très actif" sur le marché des transferts l'été prochain, a déjà annoncé le bouillant président Uli Hoeness, manifestement décidé à frapper fort, alors que l'équipe navigue en pleine crise, à la cinquième place de la Bundesliga, neuf points derrière le leader Dortmund, avant d'aller à Brême samedi. Le dossier urgent est celui de l'entraîneur. Niko Kovac, quasi condamné la semaine dernière, a encore une chance de sauver sa tête s'il parvient à enchaîner sur la probante victoire de mardi contre Benfica (5-1) en Ligue des champions.

Mais les tauliers du vestiaire, vainqueurs de la Ligue des champions 2013, six fois champions d'Allemagne consécutivement, ne sont plus certains non plus d'être encore là la saison prochaine. "Ca dépend comment ils jouent", a dit Hoeness sans détour, "ils sont sous pression pour les trois ou quatre prochains mois. Ensuite, nous verrons qui peut encore être utilisé".

Mardi, après la qualification en C1, Kovac lui-même en a rajouté une couche: "Quand nous jouons en Ligue des champions, ou contre les présumées grosses équipes en Bundesliga, là je vois que mon équipe peut le faire. Mais quand nous jouons contre des petits, nous croyons que ça va venir tout seul".

"Rib-Rob" partants
"Plus de concurrence ne ferait pas de mal", juge le magazine Kicker, qui estime que "les éventuels nouveaux devront apporter de la présence physique, du rythme, de la volonté, de l'envie et de la soif de gagner", toutes ces qualités qui ont fait défaut depuis deux mois. La presse allemande s'amuse donc à évaluer les chances des uns et des autres de rester la saison prochaine: dans le pot 1, celui des "partants" quasi certains, se trouvent Franck Ribéry (35 ans) et Arjen Robben (34 ans), deux légendes du club, encore capables d'exploits comme l'a prouvé le Néerlandais mardi avec son doublé, mais clairement atteints par la limite d'âge.

Le pot 2 est composé des trentenaires ou quasi, dont le sort est suspendu aux performances: les champions du monde allemands de 2014 Thomas Müller, Mats Hummels et Jérôme Boateng sont de ceux-là, de même que Javi Martinez et David Alaba.

Pavard, de Jong, Fekir?
Le cas de James, en prêt du Real Madrid, doit être examiné séparément: les performances du Colombien ne sont pas en cause, mais plutôt son adaptation et sa capacité à accepter la concurrence imposée par Kovac.

Dans le pot 3 sont placés les jeunes espoirs du club, ceux qui doivent gagner les trophées de demain: les Français Corentin Tolisso et Kingsley Coman, le jeune prodige Joshua Kimmich, les internationaux Leon Goretzka et Serge Gnabry.

Le quatrième pot est "virtuel", alimenté par les rumeurs. Les médias allemands affirment que Benjamin Pavard, le champion du monde de Stuttgart, a déjà passé un accord pour rejoindre la Bavière, même si rien n'a été confirmé officiellement. Montant de la transaction: 35 millions d'euros. Selon le grand quotidien Bild, qui se réfère à "des conversations dans le milieu des agents de joueurs", les recruteurs du Bayern s'intéressent aussi à plusieurs jeunes talents du continent: les surdoués de l'Ajax Frenkie de Jong et Matthijs de Ligt, Nabil Fekir de Lyon, Nicolas Pépé de Lille, ainsi qu'à plusieurs espoirs de Bundesliga, allemands ou étrangers. Hoeness, selon Bild et Kicker, a 200 millions à mettre sur la table. Et pourrait chercher à recruter dès cet hiver, pour donner un coup de fouet à l'équipe.