Plein écran
Prison de Nivelles © belga

La grève dans les prisons francophones continue

Le mouvement de grève entamé lundi soir par le personnel pénitentiaire se poursuit mercredi dans la plupart des prisons francophones, a indiqué le secrétaire fédéral de la CGSP Amio, Michel Jacobs, vers 06h30. En Flandre, le service a repris normalement.

S'il était initialement prévu que la grève prenne fin ce mercredi à 06h00, "la plupart du personnel des prisons francophones a décidé de ne pas reprendre le travail ce mercredi et probablement encore demain/jeudi", précise M. Jacobs, selon qui les gardiens affiliés au syndicat socialiste dans l'ensemble des prisons sont couverts pour participer aux actions menées par la CGSP ce mercredi à Louvain et Charleroi.

Du côté de la CSC Services publics, la secrétaire permanente Silvana Bossio confirme également que la grève se poursuit. "Nous avons demandé à rencontrer le ministre de la Justice", a-t-elle ajouté.

Dans le cadre de l'ajustement budgétaire, le ministre de la Justice Koen Geens compte réaliser une économie de 1,5%, sur la législature, dans les centres de détention. Le personnel devra notamment travailler en cinq shifts, contre trois actuellement. Tant la FGTB-CGSP que la CSC avaient déjà mené des actions en décembre à ce sujet.

Le personnel a par ailleurs de plus en plus de difficultés à prendre des congés en raison de la réduction du nombre de travailleurs. S'ils étaient 9.295 en 2014, ils doivent passer à 8.366 en 2018 (-10%).

Rencontre jeudi avec Koen Geens
La CSC avait contacté mardi le cabinet du ministre de la Justice, Koen Geens, pour demander une réunion. Une rencontre sera finalement organisée jeudi à 08h30 dans les locaux du SPF Justice à Bruxelles, indique Laurence Clamar, secrétaire permanente Justice à la CSC Services publics.

Tous les représentants syndicaux du secteur, tant flamands que francophones, sont invités à y participer.

L'action entend protester contre les mesures d'économie décidées par le gouvernement fédéral.







  1. Vingt-cinq ans de prison requis à l'encontre de Christian Van Eyken et sa compagne
    Mise à jour

    Vingt-cin­q ans de prison requis à l'encontre de Christian Van Eyken et sa compagne

    L’avocate générale Laure Wynants a requis, jeudi vers 14h30, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, des peines de 25 ans de prison à l’encontre de Christian Van Eyken et de Sylvia B. Elle a considéré qu’il existait un faisceau d’indices graves, précis et concordants qui doivent conduire les juges à déclarer ce couple coupable d’avoir assassiné Marc Dellea, le premier mari de Sylvia B., le 8 juillet 2014 à Laeken.