Prison de Nivelles
Plein écran
Prison de Nivelles © belga

La grève dans les prisons francophones continue

Le mouvement de grève entamé lundi soir par le personnel pénitentiaire se poursuit mercredi dans la plupart des prisons francophones, a indiqué le secrétaire fédéral de la CGSP Amio, Michel Jacobs, vers 06h30. En Flandre, le service a repris normalement.

S'il était initialement prévu que la grève prenne fin ce mercredi à 06h00, "la plupart du personnel des prisons francophones a décidé de ne pas reprendre le travail ce mercredi et probablement encore demain/jeudi", précise M. Jacobs, selon qui les gardiens affiliés au syndicat socialiste dans l'ensemble des prisons sont couverts pour participer aux actions menées par la CGSP ce mercredi à Louvain et Charleroi.

Du côté de la CSC Services publics, la secrétaire permanente Silvana Bossio confirme également que la grève se poursuit. "Nous avons demandé à rencontrer le ministre de la Justice", a-t-elle ajouté.

Dans le cadre de l'ajustement budgétaire, le ministre de la Justice Koen Geens compte réaliser une économie de 1,5%, sur la législature, dans les centres de détention. Le personnel devra notamment travailler en cinq shifts, contre trois actuellement. Tant la FGTB-CGSP que la CSC avaient déjà mené des actions en décembre à ce sujet.

Le personnel a par ailleurs de plus en plus de difficultés à prendre des congés en raison de la réduction du nombre de travailleurs. S'ils étaient 9.295 en 2014, ils doivent passer à 8.366 en 2018 (-10%).

Rencontre jeudi avec Koen Geens
La CSC avait contacté mardi le cabinet du ministre de la Justice, Koen Geens, pour demander une réunion. Une rencontre sera finalement organisée jeudi à 08h30 dans les locaux du SPF Justice à Bruxelles, indique Laurence Clamar, secrétaire permanente Justice à la CSC Services publics.

Tous les représentants syndicaux du secteur, tant flamands que francophones, sont invités à y participer.

L'action entend protester contre les mesures d'économie décidées par le gouvernement fédéral.







  1. Près d'1% de problèmes techniques sur les 20.000 premières copies d'examen à l’UCLouvain

    Près d'1% de problèmes techniques sur les 20.000 premières copies d'examen à l’UCLouvain

    Au terme de la première journée de session d'examen mardi, l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) dresse un bilan positif du démarrage d'une session inédite en raison de la crise entraînée par le coronavirus. En effet, plus de 99% des examens que rendront quelque 32.000 étudiants seront passés à distance, via cinq logiciels spécifiques. Cinquante informaticiens sont mobilisés pour encadrer le processus. Près de 20.000 copies ont déjà été remises virtuellement - la session est anticipée en médecine - dont 10.000 mardi - et l'Université précise que moins d'1% des étudiants ont rencontré des problèmes techniques.