Plein écran
© getty

La hausse des accises sur l'alcool a "raté sa cible"

La hausse des accises sur l'alcool est un mauvais calcul pour l'État, souligne lundi la fédération sectorielle Vinum Et Spiritus. Selon cette dernière, trois ans après l'introduction de la mesure en novembre 2015, le manque à gagner pour les autorités s'élève à 655 millions d'euros. L'objectif en matière de santé publique n'est pas davantage atteint, affirme le représentant du secteur.

Selon Vinum Et Spiritus, le montant des accises perçues est inférieur de 457 millions d'euros aux prévisions budgétaires. En outre, la hausse de prix aurait eu un tel effet négatif sur les volumes consommés que 198 millions d'euros de TVA auraient été "perdus" en 33 mois, insiste le directeur de la fédération Geert Van Lerberghe.

La mesure, qui prévoyait une hausse des accises de 30% sur le vin et de 41% sur les boissons distillées, devait également avoir un impact bénéfique pour la santé publique. Encore raté, selon M. Van Lerberghe. "Selon l'Organisation mondiale de la santé, le Belge a consommé 12,1 litres d'alcool pur sur la période 2015-2017. En 2009-2011, c'était 11,4 litres."

Achats transfrontaliers
Pourtant, les ventes ne cessent de baisser, mettant en lumière la problématique des achats transfrontaliers, poursuit la fédération sectorielle. Fin 2017, les spiritueux et le vin enregistraient des reculs respectifs de 23,9% et 7,5% par rapport à 2015.

Vinum Et Spiritus dit "comprendre qu'il est difficile pour le gouvernement d'admettre, à six mois des élections, que ce volet du tax shift a été si mal appréhendé". "Nous voulons rester un partenaire constructif", conclut M. Van Lerberghe.

  1. Combien une vie vaut-elle? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceutiques”

    Combien une vie vaut-el­le? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceu­ti­ques”

    Le cas de la petite Pia, pour laquelle les parents ont dû lancer une vaste campagne de dons par SMS, dévoile le pouvoir quasi absolu des firmes pharmaceutiques quant au tarif fixé pour les formules qu’elles commercialisent. Les centaines de milliers d’euros, voire les millions demandés donnent le vertige et poussent des patients désespérés à faire appel à la générosité du public car les gouvernements rechignent à payer la note. “Nous devons d’urgence poser des limites à l’industrie pharmaceutique car sinon, où les firmes s’arrêteront-elles?”.
  2. Deux personnes inculpées de traitements inhumains sur un sexagénaire à Dampremy

    Deux personnes inculpées de traite­ments inhumains sur un sexagénai­re à Dampremy

    La belle-fille d'un sexagénaire et le frère de cette dernière ont été inculpés de traitements inhumains et dégradants sur J.B., âgé de 63 ans, à Dampremy, indique mercredi le parquet de Charleroi. La victime a subi différents sévices après avoir été recueilli chez son fils et sa belle-fille à la suite de thromboses. Elle devait en outre vivre en dehors de leur maison entre 6h00 et 22h00.
  3. Catastrophe ferroviaire de Buizingen: après la SNCB, Infrabel plaide à son tour l'acquittement
    Play
    Mise à jour

    Catastrop­he ferroviai­re de Buizingen: après la SNCB, Infrabel plaide à son tour l'acquitte­ment

    La société Infrabel a plaidé l’acquittement, mercredi, devant le tribunal de police de Bruxelles qui juge l’accident ferroviaire de Buizingen. Selon elle, ni la présence du système IOT ni une position de sécurité des aiguillages n’aurait permis d’éviter la catastrophe. La société s’estime donc non coupable. La SNCB, Infrabel et un conducteur de train sont prévenus pour avoir commis des fautes ayant conduit à l’accident, survenu le 15 février 2010.