Plein écran
© belga

La livraison par vélo-cargo en test à Bruxelles

La coopérative Urbike lance ses premières livraisons par vélo-cargo ce jeudi en Région bruxelloise. Le transport proposé, qui peut accepter jusqu'à 1,5 m3 et 200 kg de marchandises, se veut une alternative aux camionnettes et camions légers. À ce stade, quatre entreprises sont engagées dans la phase pilote du projet: Bpost, Delhaize, Multipharma et la CSD Bruxelles.

"Dans la capitale, près d'un véhicule sur 10 est une camionnette destinée aux livraisons", expose Philippe Lovens, d'Urbike. "Le transport de marchandises est responsable de 25% des émissions de CO2 et de 33% des émissions de particules fines à Bruxelles", poursuit-il, alors qu'une étude européenne a démontré que plus d'une livraison sur quatre pourrait se faire à vélo dans les centres urbains.

Concrètement, Urbike équipe les coursiers de remorques qui peuvent facilement charger une palette ou un conteneur déchargé d'un camion, d'un bateau ou d'un train, pour ensuite assurer la livraison à vélo aux destinataires.

"Nous voulons démontrer que la livraison à vélo offre une véritable solution pour le transport du dernier kilomètre, qui s'avère proportionnellement le plus coûteux tant économiquement qu'en termes d'impacts pour la mobilité et l'environnement", ajoute Philippe Lovens.

Urbike s'inscrit dans un projet plus large, appelé BCklet, soutenu par un consortium de partenaires, dont la VUB et l'Université Saint-Louis. La coopérative s'appuie également sur le concours des sociétés de coursiers Dioxyde de gambettes, Molenbike et Hush Rush.

L'objectif est d'atteindre 115.000 livraisons à vélo par an à partir de 2020 et de créer une vingtaine d'emplois locaux et durables.

D'après Urbike, le déploiement à grande échelle de ce type de livraison pourrait permettre d'éviter l'émission de 66.000 tonnes de CO2 par an à l'horizon 2025.