Plein écran
Une des dernières images de la louve Naya en vie © INBO

La louve Naya se voit attribuer son juge d'instruction

Le parquet du Limbourg confirme lundi qu'un juge d'instruction mènera l'enquête sur la mort de la louve Naya.

Le parquet du Limbourg explique que cette désignation fait suite à une plainte avec constitution de partie civile.  À ce jour, aucun progrès dans l'enquête, menée par la cellule inspection de l'agence Nature et Forêt (ANB) et la police judiciaire du Limbourg, n'a été révélé.

Cependant, il est hautement probable que la louve ait été tuée. Selon l'ANB, l'animal s'est fait tirer dessus par des professionnels. Des violations ont également été constatées dans le domaine dédié au loup. Ainsi, une corde avec un appât a été trouvée et deux chasseurs armés ont été interceptés dans l'habitat de Naya.

Les associations flamandes Vogelbescherming Vlaanderen, Animal Rights et Natuurhulpcentrum ont communément promis une récompense de 20.000 euros à qui donnerait des informations suffisamment précises pour retrouver et condamner le ou les coupables de ce meurtre. Un entrepreneur anonyme a même surenchéri en ajoutant 10.000 euros à la prime.

  1. Des médecins belges tirent la sonnette d’alarme: “On n’est pas assez préparés”

    Des médecins belges tirent la sonnette d’alarme: “On n’est pas assez préparés”

    Les généralistes belges ne voient pas tous d'un très bon œil l’approche de la Santé belge face au coronavirus. Vu la pénurie de masques, ils ne peuvent pas suffisamment se prémunir des éventuelles contaminations, expliquent certains médecins flamands à VTM Nieuws. D’autre part, ils se disent laissés à leur propre sort par la ministre de la Santé Maggie De Block, qui promet vaguement des solutions. Même constat côté francophone, où des médecins se sont plaints auprès du Soir du manque d'information et de matériel.