Plein écran

La mafia belge, c'est un total de 2.000 individus

Un peu plus de 200 enquêtes ont été menées en 2009 contre des organisations criminelles en Belgique et elles ont permis d'identifier 1.816 suspects, selon des chiffres de la direction de la lutte contre la criminalité organisée de la police fédérale, rapportés jeudi par La Dernière Heure.
 
Parmi les 1.816 suspects identifiés, 40% avaient la nationalité belge et 238 (13%) étaient des femmes, une part en augmentation ces dernières années. En 2007 on avait identifié 1.904 suspects.
 
Dans chaque groupe, on dénombre en moyenne de 9 membres, généralement âgés de 30 à 39 ans, suivis par les 40-49 ans. L'âge moyen est de 39,5 ans, soit beaucoup plus que lorsqu'on regarde les criminels qui agissent seuls, où les jeunes dans la vingtaine sont majoritaires.
 
Les "mafias" actives en Belgique ont chacune leur spécialité: ainsi les organisations criminelles turques principalement actives à Tongres dominent le trafic d'héroïne, les Néerlandais sont spécialisés dans le trafic de cannabis, les bandes marocaines passent la drogue et sont actives dans les vos à la main armée, les roumaines dans la prostitution, les françaises s'occupent de carrousels à la TVA etc, explique un spécialiste de la police fédérale.
 
Les dossiers ouverts concernent le trafic de stupéfiants mais aussi le blanchiment d'argent, les escroqueries sur internet, les faillites frauduleuses, le recel, les vols, l'exploitation, ...
 
Ces organisations sont surtout actives à Bruxelles et Anvers, suivies par Liège, Tongres, Charleroi, Turnhout et Hasselt. (belga)

  1. Jeune fauché par la police à Bruxelles: un témoin contredit la version de la police
    Mise à jour

    Jeune fauché par la police à Bruxelles: un témoin contredit la version de la police

    Un jeune homme de 17 ans est décédé la nuit dernière fauché par une voiture de police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles. La victime, qui était en fuite, était poursuivie par une autre patrouille que celle qui l’a renversée. Des éléments viennent cependant contredire la version initiale de la police: les sirènes n’étaient apparemment pas enclenchées et le jeune homme ne “traversait” pas la rue en courant.
  2. Randonneurs belges décédés au Tyrol: “Il est mort en tentant de secourir sa femme”

    Randon­neurs belges décédés au Tyrol: “Il est mort en tentant de secourir sa femme”

    Le couple d’Anversois décédé dimanche dans le Tyrol (Alpes autrichiennes) s’était égaré en s’éloignant du chemin de randonnée emprunté, écrit Het Laatste Nieuws. Une erreur de parcours qui aura conduit les deux personnes âgées à une chute de trente mètres jusqu’au lit d’une rivière. L’octogénaire aurait perdu la vie en essayant de venir en aide à son épouse tombée juste avant lui, selon les secouristes autrichiens.