Plein écran
© getty

La main d'œuvre belge est l'une des plus chères de l'UE

La Belgique avait, en 2018, les troisièmes coûts horaires de la main d'œuvre les plus élevés de l'UE (39,7 euros). Seuls le Danemark (43,5 euros) et le Luxembourg (40,6 euros) ont des coûts horaires plus élevés, selon Eurostat, l'office européen des statistiques.

En 2018, les coûts horaires de la main-d'œuvre dans l'ensemble de l'économie (hors agriculture et administration publique) ont été estimés en moyenne à 27,4 euros dans l'Union européenne (UE) et à 30,6 euros dans la zone euro.

De fortes disparités existent au sein de l'UE. les coûts horaires de la main-d'œuvre les plus faibles ayant été enregistrés en Bulgarie (5,4 euros), en Roumanie (6,9 euros), en Lituanie (9,0 euros), en Hongrie (9,2 euros) et en Lettonie (9,3 euros), et les plus élevés au Danemark (43,5 euros), au Luxembourg (40,6 euros), en Belgique (39,7 euros), en Suède (36,6 euros), aux Pays-Bas (35,9 euros) et en France (35,8 euros).

De 2017 à 2018, les coûts horaires de la main-d'œuvre dans l'ensemble de l'économie, exprimés en euros, ont augmenté de 2,7% dans l'UE et de 2,2% dans la zone euro. La croissance a été de 1,6% en Belgique durant cette période.

  1. Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    La commission des Finances de la Chambre a approuvé mardi, à l'unanimité moins l'abstention du PTB, le projet de loi qui couvre les crédits fédéraux pour avril, mai et juin. Le texte accorde un milliard d'euros à la provision interdépartementale afin de faire face aux dépenses urgentes de la crise. Une grande partie sera affectée aux dépenses sanitaires, a indiqué le ministre du Budget, David Clarinval.