Plein écran

La maison de Dutroux expropriée

  1. Elle atterrit à Charleroi pour voir sa famille et se retrouve en centre fermé: “Je n’ai jamais vécu ça”
    Témoignage et interview

    Elle atterrit à Charleroi pour voir sa famille et se retrouve en centre fermé: “Je n’ai jamais vécu ça”

    Mi-septembre 2021, un étudiant congolais, Junior Masudi Wasso avait été placé deux semaines en centre fermé alors qu’il disposait d’un visa en bonne et due forme. Il venait en Belgique pour poursuivre ses études à l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve (UCLouvain). Sous la pression de multiples intervenant(e)s, il a finalement été libéré. Mais en décembre dernier, une étudiante marocaine a subi un sort similaire à l’aéroport de Charleroi.
  2. Près de 700 fonds d'investissement en Belgique: comment faire le meilleur choix?
    Guide-epargne.be

    Près de 700 fonds d'investis­se­ment en Belgique: comment faire le meilleur choix?

    Ceux qui investissent leur argent, pourraient bien obtenir un rendement considérable. Mais est-il vrai que les jeunes ont intérêt à investir dans un fonds d’investissement dynamique et que les personnes plus âgées ont intérêt à investir dans un fonds défensif? Quelles sont les différences entre ces fonds? Et comment devez-vous vous y prendre? Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique de quelles options vous disposez.
  3. Les laissés-pour-compte de la LEZ à Bruxelles: “Une mesure discriminatoire et anti-sociale”
    Témoignages

    Les laissés-pour-comp­te de la LEZ à Bruxelles: “Une mesure discrimina­toi­re et an­ti-sociale”

    Depuis le 1er janvier, les véhicules diesel de norme Euro 4 ne peuvent plus circuler sur le territoire de la Région bruxelloise. Depuis 2018 et l’instauration de la zone de basses émissions (LEZ), les véhicules les plus polluants sont progressivement bannis des routes de la capitale. L’objectif de la Région étant de décarboner la mobilité afin d’atteindre la neutralité climatique en 2050. Seulement voilà, on estimait à environ 75.000 le nombre de véhicules Euro 4 qui circulaient encore à Bruxelles à la fin de l'année dernière. Tous n’ont pas les moyens de changer de voiture et regrettent d’être laissés ainsi sur le bord de la route aux entrées de la capitale, comme on peut le constater à la lecture des nombreux témoignages que nous avons reçus.