Archives.
Plein écran
Archives. © photo_news

La moitié des secouristes ont été victimes de violence physique l'an dernier

Trois quarts des pompiers, ambulanciers et urgentistes ont été insultés et la moitié d'entre eux a été victime d'agression physique l'année passée. Beaucoup de ces actes de violence n'ont toutefois pas de conséquences pour leurs auteurs, car ils ne sont pas dénoncés. Ainsi, seuls 29% des secouristes signalent les faits les plus graves à leur hiérarchie et dans 1 cas sur 6 (16%) seulement, ils sont signalés à la police, selon les résultats d'une enquête de l'Institut Vias publiés mercredi.