Plein écran
Une camionnette aperçue près des lieux du crime a été saisie. © DR

La mort suspecte d'une touriste belge au Canada: qu'est-il arrivé à Amélie?

Une Tournaisienne de 28 ans a perdu la vie dans des circonstances dramatiques à Boston Bar, un village du Canada. Amélie Sakkalis projetait de se rendre dans la ville de Vancouver quand ses proches ont commencé à s'inquiéter de ne plus avoir de ses nouvelles. 

Amélie adorait les voyages, à tel point qu'elle avait décidé de parcourir le Canada depuis le mois de novembre 2017. Son périple touchait tout doucement à sa fin. Ce n'est pas la première fois qu'elle quittait la Belgique pendant une longue période pour parcourir le monde. 

Ses proches ont commencé à s'inquiéter quand, à la fin du mois d'août, elle ne répondait plus à leurs messages. Le 22 août, un signalement à la police a permis de retrouver son corps inanimé. Pour les enquêteurs, il ne fait pas l'ombre d'un doute qu'elle a été tuée. Deux jours plus tard, ils ont réussi à identifier la victime pour avertir sa famille. 

Une camionnette saisie
Peu d'informations circulent pour le moment. On sait qu'un suspect avait été placé en garde à vue dans un premier temps, avant d'être relâché quelques heures plus tard. Une camionnette, retrouvée à proximité des lieux du crime, a également été saisie. 

Le 1er septembre, sa soeur a publié un message sur Facebook. "À tous les ami(e)s de ma sœur Amélie, nous n'avons pas pu prévenir tout le monde par message privé. Je sais que certains d'entre vous s'inquiétaient de ne pas avoir de ses nouvelles. C'est avec une immense tristesse que je dois vous annoncer qu'Amélie nous a quittés le 22 août, victime d'un assassinat au Canada alors qu'elle se rendait à Vancouver", écrivait-elle. 

Sa famille est aujourd'hui sur place pour rencontrer les enquêteurs. Peu avant de trouver la mort, Amélie avait demandé sur Facebook si quelqu'un pouvait l'héberger pour une nuit à Vancouver. Ce qui lui est arrivé ensuite est un mystère...

Les autorités lancent un appel au public
Les autorités canadiennes lancent un appel à toute personne qui aurait pu convoyer Amélie Sakkalis, indique le journal canadien The Star. 

"L'équipe d'enquête intégrée pour les homicides (Integrated Homicide Investigative Team, IHIT) demande aux personnes qui ont convoyé l'auto-stoppeuse entre Penticton et Boston Bar le 22 août dernier de se manifester", a indiqué Frank Jang de l'IHIT.

Un homme, résidant en Colombie britannique, a été arrêté sur les lieux, mais a été relâché depuis. M. Jang a précisé que l'individu n'avait pas été inculpé mais qu'il pourrait détenir des informations utiles à l'enquête.

La police a aussi saisi une Chevy Astro blanche de 1994 qui pourrait être associée à l'homicide. "Nous pourrions examiner d'autres véhicules", a encore indiqué M. Jang expliquant que la jeune femme a pu prendre plusieurs voitures durant son voyage depuis Pentincton. "Elle a pu faire du stop en prenant plusieurs voitures".

"La famille d'Amélie a été prévenue du meurtre et nous appelons quiconque, disposant d'informations, à se manifester le plus vite possible", a ajouté M. Jang.