Plein écran
Joachim Pohlmann, porte-parole de la N-VA. © Bob Van Mol

La N-VA nationale conteste l'accord conclu par sa tête de liste à Ninove

UpdateLa direction nationale de la N-VA a contesté jeudi la décision de l'un de ses élus à Ninove (Flandre orientale), Joost Arents, de conclure un accord de coalition avec l'Open Vld et la liste Samen, alors que la section locale du parti nationaliste avait opté pour l'opposition.

Plein écran
Joost Arents. © Claudia Van den Houte

M. Arents, qui était tête de liste N-VA lors des élections communales du 14 octobre dernier, a conclu mercredi soir un accord avec l'Open Vld pour dépanner la coalition de gauche avec Samen, regroupant le CD&V, le sp.a et Groen.

"La direction de la section locale (de la N-VA) avait opté pour l'opposition après la défaite électorale et cela a encore été confirmé récemment", a affirmé le porte-parole national de la N-VA, Joachim Pohlmann, à l'agence Belga.

"Monsieur Arents va maintenant à l'encontre de la décision de ses instances. C'est maintenant à la section locale de se concerter et d'entreprendre, le cas échéant, les étapes nécessaires", a ajouté M. Pohlmann.

Face à cette menace d'exclusion, l'élu a réaffirmé sa volonté de "rester à la N-VA", expliquant que l'alternative à son ralliement aux deux autres listes aurait été de "donner la ville à l'extrême droite".

La N-VA avait, très rapidement après le scrutin communal, renoncé à participer à la majorité à Ninove, où la liste "Forza Ninove" emmenée par un député Vlaams Belang, Guy D'haeseleer, a remporté une victoire.

Forza Ninove a décroché 15 des 33 sièges au conseil communal et espérait pouvoir compter sur les deux sièges de la N-VA pour former une courte majorité, ce qui aurait signifié une rupture du cordon sanitaire autour du parti d'extrême droite.

La bourgmestre veut "d'abord œuvrer à une commune sûre"
La nouvelle majorité souhaite en premier lieu "œuvrer pour une commune sûre", a affirmé jeudi la bourgmestre, Tania De Jonge (Open Vld), qui rempile pour un second mandat.

L'accord de coalition entre l'Open Vld (neuf sièges sur 33) et la liste Samen (sept sièges), regroupant le CD&V, le sp.a et Groen, avec l'apport de la tête de liste N-VA, Joost Arents, a débouché mercredi soir à 23h30 sur la signature de l'acte de présentation de la candidate bourgmestre, qui doit encore être envoyé.

"Je remercie en particulier Joost Arents, qui voulait empêcher que (la commune soit) ingouvernable et a pris ses responsabilités", a affirme Mme De Jonge au cours d'une conférence de presse à Ninove pour présenter sa future équipe.

La bourgmestre a assuré que la volonté de son équipe était en premier lieu d'"œuvrer pour une commune sûre" en dépit de l'étroitesse de sa majorité (17 sièges sur 33 avec celui de Joost Arents).

"Avec le comportement que nous avons vu en termes de vote, nous devons constater que le sentiment d'insécurité n'a pas quitté notre ville", a affirmé Mme De Jonge devant la presse.

"Nous voulons rapprocher les habitants de Ninove les uns des autres et combattre la misère", a-t-elle ajouté.

La bourgmestre a également réclamé au gouvernement flamand davantage de moyens pour sa ville.

"Nous sommes une ville à la périphérie de Bruxelles et cela a aussi des conséquences. Les moyens dont dispose Ninove sont inadéquats pour mener une bonne politique et réaliser les investissements dont notre ville a besoin", a-t-elle dit.

Plein écran
Tania De Jonge, bourgmestre de Ninove. © belga