Plein écran
© Capture d'écran

La norme salariale de 0% est bien respectée par les entreprises belges

La norme salariale de 0% est bien respectée par les entreprises belges, selon les résultats de la 21e édition de l'Etude salariale annuelle publiés vendredi par la société Hudson, spécialisée dans les ressources humaines.

L'étude souligne que le salaire de base du travailleur belge -de l'employé au cadre supérieur- a augmenté en moyenne de 1% du 1er février 2013 au 1er février 2014. En tenant compte de la rémunération variable (comme des boni, des commissions, etc.), l'augmentation atteint 1,8%, par rapport au 0,9% de l'année passée. "Cela montre une tendance vers la poursuite de la 'variabilisation' de la masse salariale", commente Hudson.

Deux facteurs ont fait évoluer ces chiffres: d'une part l'augmentation de 30 à 40% du nombre de collaborateurs qui reçoivent le bonus CCT 90 qui n'est pas lié aux résultats ainsi que la hausse des montants de ces bonus. D'autre part, le nombre de personnes recevant un "Target bonus", lié à la réalisation pour 100% des objectifs annuels, a légèrement diminué.

Selon les managers en ressources humaines, le défi pour l'avenir est de "retenir le talent au sein de l'organisation et poursuivre une rémunération ainsi qu'une gestion des coûts salariaux conformes au marché", tout en insistant sur la mobilité des travailleurs. Hudson a analysé les salaires de 112.207 travailleurs dans 541 organisations.

  1. Bientôt une avancée dans l’affaire Delphine Boël

    Bientôt une avancée dans l’affaire Delphine Boël

    La Cour de cassation entendra encore brièvement les avocats des différentes parties, ce vendredi matin à 9h30, dans l'affaire Delphine Boël. La Cour, qui avait donné aux avocats du roi Albert II jusqu'à ce vendredi pour déposer des répliques écrites au réquisitoire de l'avocat général, prendra ensuite l'affaire en délibéré. Elle devrait prononcer son arrêt, en audience publique, au cours de l'après-midi. Néanmoins, elle pourrait décider de se donner plus de temps et de prononcer son arrêt à une date ultérieure, a indiqué à Belga Henri Vanderlinden, porte-parole du parquet général à la Cour de cassation.