Plein écran
© getty

La plupart des enseignants sont heureux dans leur classe

Quelque 93% des directeurs et 88% des enseignants se disent contents de venir à l'école chaque matin. Parmi ces derniers, près de 9 sur 10 assurent croire en la réussite de tous leurs élèves et se sentent suffisamment qualifiés et outillés pour exercer leur fonction, ressort-il d'une enquête du Segec, le secrétariat général de l'enseignement catholique, dont les résultats sont publiés ce vendredi dans Le Soir.

Selon cette étude, les 3/4 des directions sont satisfaites de la collaboration au sein de leur école mais regrettent, dans une même proportion, le manque de développement professionnel entre enseignants.

Par ailleurs, 2/3 des directions des écoles fondamentales estiment que les parents, via leur association notamment, apportent un support actif à la vie de l'école. Par contre, près d'un enseignant sur trois attend plus de marques d'intérêt des parents pour le travail scolaire et un sur deux aimerait les voir s'impliquer davantage dans la vie de l'école.

Près de 100.000 élèves, professeurs et parents ont participé à cette enquête menée par le Segec dans le cadre des plans de pilotage, l'un des piliers du Pacte d'excellence.

  1. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.