La police a-t-elle le droit de se garer sur un emplacement pour personne handicapée?

Lourde amende pour le conducteur ordinaire mais impunité pour la police? 

Plein écran
Comme le montre cette image transmise à la rédaction, une voiture de police était stationnée sur un emplacement dédié aux personnes moins valides d’Etterbeek ce matin © DR

L’image, transmise à la rédaction par un lecteur, a été prise ce lundi matin à 10h non loin du carrefour de la Chasse, à Etterbeek (Bruxelles). La voiture de police est stationnée sur un emplacement pour personne à mobilité réduite, une infraction grave du code de la route. Il s’agit en effet d’une infraction du deuxième degré et l’amende s’élève pour le conducteur lambda à 116 euros. Un montant qui peut évidemment s’alourdir si le véhicule est enlevé par la fourrière. 

“C’est scandaleux”

Selon P.L., témoin anonyme, la police d’Etterbeek (zone Montgomery) n’en serait pas à son coup d’essai. Les agents auraient en effet l’habitude de commander des “cafés à emporter” dans un établissement du quartier. Cette fois, leur véhicule serait resté stationné environ 15 minutes sur l’emplacement réservé aux personnes handicapées. P.L. dénonce ces infractions impunies de la part de la police, censée montrer l’exemple. 

Que dit la loi?

Contacté par 7sur7, l’institut Vias (ex-IBSR, Institut Belge pour la Sécurité Routière) précise que si la police dispose bel et bien d’une série de passe-droits lorsqu’elle est en mission “urgente”, elle ne peut en bénéficier QUE si sa sirène et son gyrophare sont activés. Aucun article du code la route n’autorise en revanche la police et les véhicules “prioritaires” (ambulances, camions de pompiers, voitures de police) à stationner sur un emplacement handicapé. 

Contactée par 7sur7, la police d’Etterbeek n’a pas (encore) donné suite à notre requête.