Plein écran

La police montoise démantèle une mafia mondiale

La police fédérale de Mons a démantelé une organisation criminelle mafieuse internationale active dans le trafic de drogue. L'opération baptisée "Pepsi" a conduit à l'interpellation de quinze individus suspectés d'alimenter régulièrement un trafic de cocaïne en Belgique.
 
Le cerveau de cette organisation mafieuse internationale est un Italien originaire de la région de Salerne (sud de l'Italie). L'individu était connu de la justice pour ses activités mafieuses dans la Camora depuis les années 1980. Il s'était installé en Espagne et à Charleroi.
 
Grâce à ses contacts réguliers avec le milieu du banditisme italo-belge dans la région du Centre, il avait mis sur pied un trafic de cocaïne provenant d'Amérique du Sud. Le réseau criminel se finançait grâce à de nombreuses opérations de fraude aux taxes et accises sur le transport international de bière, d'alcool et de tabac.
 
Les enquêteurs ont mis la main, au port d'Anvers, sur un container de bananes du Pérou dans lequel ils ont découvert 35 kilos de cocaïne brute, pure à 98%. Sa valeur est estimée à 1 million d'euros à l'achat et à 3 millions d'euros à la revente.
 
L'objectif de l'organisation, sur base de cette première livraison test en provenance de Colombie, était d'alimenter de façon régulière le marché belge via des livraisons de 100 kilos de cocaïne.
 
Une vingtaine de perquisitions ont été menées dans le milieu des transports en Flandre ainsi qu'à La Louvière, Charleroi, Bruxelles, mais aussi en France et en Espagne. Quinze individus ont été interpellés et huit mandats d'arrêt ont été délivrés. La cocaïne a été saisie de même que quatre armes de poing, 1.200 kilos de tabac à chicha et environ 170.000 euros placés sur des comptes bancaires.
 
L'enquête relative au blanchiment d'argent est en cours, a indiqué l'avocat-général Jean-Claude Leys. Elle devrait mettre au jour des flux financiers illégaux encore plus importants. (belga)