Pour celles et ceux qui en doutaient encore, le festival organisé dans le bois de la Cambre n'est rien d'autre qu'un poisson d'avril, rappelle la police bruxelloise.
Plein écran
Pour celles et ceux qui en doutaient encore, le festival organisé dans le bois de la Cambre n'est rien d'autre qu'un poisson d'avril, rappelle la police bruxelloise. © Twitter Polbru

La police prend le faux festival au bois de la Cambre au sérieux

La date du (faux) festival organisé dans le bois de la Cambre approche à grands pas. Quelque 60.000 personnes ont déjà manifesté leur intérêt pour cet événement fictif, qui n’est autre qu’un gigantesque poisson d’avril. La police bruxelloise prend néanmoins les choses au sérieux et a d’ores et déjà annoncé que sa présence dans le parc sera renforcée le jeudi 1er avril. Et ce n'est pas une blague.

  1. Philippe Close sur la foule au bois de la Cambre: “Les gens avaient besoin d’une soupape”
    Mise à jour

    Philippe Close sur la foule au bois de la Cambre: “Les gens avaient besoin d’une soupape”

    “Les directives à l'intention des corps de police sont claires et ces derniers les connaissent”, a déclaré la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) après une rencontre avec la police portant notamment sur l'action des forces de l'ordre dans le contexte de la pandémie. “Si besoin, les instructions seront à nouveau expliquées en détail”, a-t-elle ajouté. Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close avait pour sa part demandé à sa police de faire preuve de discernement, a-t-il confié sur Bel RTL ce mardi matin.
  2. Une fête nocturne improvisée au bois de la Cambre, Philippe Close réagit

    Une fête nocturne improvisée au bois de la Cambre, Philippe Close réagit

    Le bois de la Cambre a une nouvelle fois été pris d’assaut ce mercredi. Des centaines de personnes s’y sont rassemblées dans l’après-midi afin de profiter de la météo particulièrement clémente. Des images circulant sur les réseaux sociaux montrent que de nombreux jeunes étaient encore présents aux abords du lac en début de soirée, certains dansant sur de la musique. La petite fête improvisée n’a cependant pas duré longtemps, précise la police. Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles a réagi sur Twitter et a annoncé le retour des sanctions pour les récalcitrants.
  3. Les Belges ont-ils pris trop de risques ce week-end? “Qu’on en profite un peu”, tempère Steven Van Gucht

    Les Belges ont-ils pris trop de risques ce week-end? “Qu’on en profite un peu”, tempère Steven Van Gucht

    Il n'y a pas qu’à la Côte que les Belges se sont rués durant ce week-end printanier. Tous ceux qui n’ont pas forcément la chance d’avoir un jardin ont cherché leur petit coin de paradis dans les parcs et autres berges du pays. Des foules joyeuses photographiées, filmées et partagées en masse sur les réseaux sociaux, où l'on constate parfois le manque de distanciation sociale, de masques et qui font craindre une future hausse des contaminations. “Impossible de verbaliser tous ceux qui ne respectaient pas les mesures”, reconnaît la police bruxelloise, qui était visiblement dépassée. Mais les experts relativisent ces écarts de conduite. “Restons positifs: le risque de contamination à l’extérieur n’est pas nul, mais demeure réduit”, tempère Geert Molenberghs, biostatisticien.
  4. Le bois de la Cambre en mode Tomorrowland: une blague devenue virale

    Le bois de la Cambre en mode Tomorrow­land: une blague devenue virale

    Vous l’avez peut-être vu défiler dans votre fil d'actualité, voire l’un de vos amis vous y a carrément invité: un événement fait actuellement le buzz sur Facebook. Un festival de musique d’ampleur internationale, certifié sans gestes barrières ni distanciation sociale, est prévu le 1er avril au bois de la Cambre, à Bruxelles. Pas moins de huit scènes accueilleront une petite centaine d’artistes appartenant à la crème de la musique électronique, entre autres. Vous l’aurez compris, il s’agit bien entendu d’un poisson d’avril annoncé à l’avance. Et il semble avoir tapé dans le mille puisque 20.000 fêtards en manque ont déjà marqué leur intérêt pour ce festival fictif. Et certains nous ont d’ailleurs confié qu’ils se rendront tout de même “par curiosité” au bois de la Cambre ce jeudi 1er avril...