La prison de Saint-Gilles compte actuellement 860 détenus, pour 500 places disponibles.
Plein écran
La prison de Saint-Gilles compte actuellement 860 détenus, pour 500 places disponibles. © belga

La prison de Saint-Gilles sous haute tension

La section belge de l'Observatoire international des prisons (OIP) dénonce lundi le durcissement du régime de détention imposé depuis plusieurs semaines aux personnes incarcérées à Saint-Gilles. Des restrictions ont été instaurées pour faire face au manque d'agents pénitentiaires et à la surpopulation carcérale. Mais celles-ci "ne peuvent qu'envenimer une situation rendue déjà invivable par la promiscuité et l'enfermement", alarme l'OIP, selon lequel "le ministre de la Justice démontre une nouvelle fois qu'il n'entend pas respecter les décisions de justice condamnant ses manquements".

  1. “Des assouplissements maintenant? Trop tôt et imprudent”: le message clair de médecins aux politiques

    “Des assouplis­se­ments maintenant? Trop tôt et imprudent”: le message clair de médecins aux politiques

    Très attendu, le Comité de concertation de ce vendredi s'annonce tendu. Les appels à l’allégement des règles sanitaires se font de plus en plus entendre. Certaines personnalités politiques, à l'instar d’acteurs de santé publique, plaident ouvertement pour des assouplissements, inquiets de la dégradation du bien-être mental au sein de la population. Dans le camp d’en face, les partisans du maintien d’une “ligne dure” avancent les chiffres et courbes épidémiologiques pour appeler une nouvelle fois à la prudence et à la patience. Dans les hôpitaux, la crainte d’un rebond voire d’une troisième vague persiste. “Chaque assouplissement est un de trop.”
  2. La veuve d’un fondateur de Sharia4Belgium perd sa nationalité belge et écope de cinq ans de prison

    La veuve d’un fondateur de Sharia4Belgium perd sa nationa­lité belge et écope de cinq ans de prison

    Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné Faiza H., veuve du fondateur de Sharia4Belgium Feisal Yamoun, à cinq ans de prison vendredi. La prévenue avait rejoint son époux en Syrie en 2013 et intégré les rangs du Conseil consultatif des moudjahidines, affilié à Al-Qaïda. Après la mort de son compagnon, elle s’était remariée avec un autre combattant, affilié à l’organisation Jabhat Al-Nusra, avec qui elle serait actuellement dans le nord-ouest de la Syrie.
  1. Un véhicule fait un 360 degrés sur une autoroute verglacée
    Play

    Un véhicule fait un 360 degrés sur une autoroute verglacée

    10:02
  2. Menacée de devoir quitter un magasin, une cliente utilise sa culotte pour en faire un masque
    Play

    Menacée de devoir quitter un magasin, une cliente utilise sa culotte pour en faire un masque

    27 février