Plein écran
La Reine Mathilde s'est rendue à l’Institut Sainte-Marie de Châtelet © Photo News

La Reine Mathilde a rendu visite à une école de Châtelet

La semaine dernière, une adolescente de quinze ans a mis fin à ses jours au Centre Scolaire Saint-Joseph Notre-Dame à Jumet (Charleroi). Elle était harcelée par certains de ses condisciples. Toute l’école est encore en émoi. C’est en rapport avec ce thème que la Reine Mathilde a rendu visite à une autre école de la région de Charleroi.

L’Institut Sainte-Marie à Châtelet a eu l’extrême privilège de recevoir la Reine Mathilde ce jeudi. Celle-ci s’est déplacée par intérêt pour son dispositif mis en place contre le harcèlement en milieu scolaire et entre jeunes en particulier.

Échanges

Lors d’une table ronde, l’encadrement professionnel et les méthodes pédagogiques pour combattre le harcèlement en milieu scolaire ont été présentés à la Reine.

Ensuite, la Reine a participé à un échange de vues interactif avec les élèves du premier degré de l’école secondaire. Les sujets de discussion portaient sur la prévention du harcèlement et la gestion des situations de conflit.

Formation

Pour pouvoir instaurer les différentes mesures adoptées contre le fléau qui touche de nombreuses classes, l’établissement châtelettain a suivi une formation auprès de l’Université de Paix à Namur. Cette formation s’adresse aussi bien aux élèves du secondaire qu’au personnel enseignant, aux éducateurs ou aux membres de la direction. Elle coûte 5980 euros dans son entièreté. Mais il est possible d’implanter seulement une partie du dispositif (animations de sensibilisation et/ou conférence d’information et/ou formation des adultes, etc.), à la demande et “sur mesure”.

Maëlle

La visite royale à l’Institut Sainte-Marie de Châtelet fait suite au suicide de Maëlle qui fréquentait le Centre Scolaire Saint-Joseph Notre-Dame à Jumet. Toutefois, il ne faut y voir aucune corrélation de cause à effet. Le Palais royal de Bruxelles avait annoncé  la venue de la Reine Mathilde à Châtelet avant que l’adolescente n’ait décidé de mettre fin à ses jours.