La reine Mathilde nue en couverture d'une BD

“Après coup, je me suis demandé si je n’avais pas été trop loin”, a confié le dessinateur.

Après “Cirque Royal”, “Tournée Générale” et “Drache Nationale”, le nouvel album de la série “Filip & Mathilde”, se devait de rimer en “al”. Intitulé “Femme Fatale”,  ce 4e tome de cette série humoristique de l’auteur et dessinateur flamand Charel Cambré se penche à nouveau sur la famille royale. 

Plein écran
Filip & Mathilde - Femme Fatale © Ballon Media

En couverture, la reine Mathilde apparaît nue, à peine drapée de l’étendard national sous le regard extasié de son mari Philippe. Aux journaux De Standaard et Het Nieuwsblad, il explique avoir déjà dessiné la souveraine de manière osée, mais jamais sur la couverture. “Je n’ai pas peur de leur réaction, même si après coup, je me suis demandé si je n’avais pas été trop loin. Quand je dessine, j’essaie surtout de les dessiner aussi beaux que possible. Je les représente comme je les imagine. Pour moi, Mathilde est une femme ardente et Philippe plutôt un raseur.”

“Femme Fatale” sort le 4 septembre prochain chez Ballon Media. 

  1. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.