Marc Hublet (en combinaison de plongée) a retrouvé son bateau, qui lui a servi à sauver plusieurs vies à Chênée, dans un piteux état après que celui-ci a été volé.
Plein écran
Marc Hublet (en combinaison de plongée) a retrouvé son bateau, qui lui a servi à sauver plusieurs vies à Chênée, dans un piteux état après que celui-ci a été volé. © D.R.

La solidarité mal récompensée: “On m’a volé le bateau avec lequel je venais de sauver six familles”

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des individus ont volé le bateau à moteur de Marc Hublet, un pompier sauveteur volontaire originaire de Jauche, dans le Brabant wallon, descendu dans la région de Liège pour sauver les personnes coincées dans leur habitation. Une cagnotte en ligne a été lancée pour l’aider.

  1. Le récit poignant de Stéphanie, épouse du bourgmestre de Trooz, après les inondations qui ont ravagé la commune

    Le récit poignant de Stéphanie, épouse du bourgme­stre de Trooz, après les inondati­ons qui ont ravagé la commune

    Trooz a été l’une des communes les plus touchées par les premières intempéries. Des habitants ont témoigné de l’horreur des heures et jours passés coincés dans leur maison. À présent, intéressons-nous à la gestion de la crise de l’intérieur. Un lecteur a voulu mettre en lumière le courage de Stéphanie Gaspar, épouse du bourgmestre de Trooz, Fabien Beltran, durant cette crise. “Elle était sur le front dès le premier jour, alors qu’elle sort tout juste de lourdes opérations. Elle est restée disponible jour et nuit pour informer et rassurer les Trooziens gravement touchés par cette catastrophe”, nous écrit-il. Aujourd’hui, nous avons donc décidé de vous partager le récit de Stéphanie à propos des terribles événements qui ont bousculé l’est du pays.
  2. Nico a mis son tour d’Europe sur pause pour aider les personnes sinistrées à Liège: “C’était le minimum que je pouvais faire”

    Nico a mis son tour d’Europe sur pause pour aider les personnes sinistrées à Liège: “C’était le minimum que je pouvais faire”

    Nico, un Français de 30 ans, a mis son projet de tour d’Europe en pause durant quelques jours pour tendre la main aux victimes des intempéries. Le jeune cycliste est devenu bénévole le temps d’aider les habitants des zones les plus sinistrées de l’est de la Belgique. “On a vu des choses horribles, mais aussi des choses merveilleuses.”
  3. Les touristes belges pas découragés par les zones rouges: “Au maximum, une réservation sur dix est annulée”

    Les touristes belges pas découragés par les zones rouges: “Au maximum, une réservati­on sur dix est annulée”

    Ça passe au rouge, on s'arrête? Non. Les Belges ne semblent pas effrayés à l’idée de rejoindre une zone où l’évolution sanitaire impose le code d'alerte le plus élevé. Le constat est partagé par les compagnies aériennes et les agences de voyages qui dénombrent peu de désistements. “Parmi ceux qui ont déjà réservé, au maximum un sur dix va annuler. Les nouvelles réservations sont moins nombreuses.”