Tinne Van der Straeten (Groen), ministre de l'Énergie
Plein écran
Tinne Van der Straeten (Groen), ministre de l'Énergie © Photo News

La sortie du nucléaire remise en question au sein du gouvernement: les Verts vont-ils claquer la porte?

Alors que les partenaires de la coalition fédérale manifestent ouvertement leur inquiétude à l’approche de la date-butoir de l’accord de sortie du nucléaire (18 mars), les Verts n’ont pas du tout l’intention de revenir sur la décision établie le 23 décembre dernier et menaceraient même de quitter le gouvernement. 

  1. Depuis la menace russe, aucun scénario énergétique ne peut plus être exclu, pour Lachaert

    Depuis la menace russe, aucun scénario énergéti­que ne peut plus être exclu, pour Lachaert

    Le président de l'Open Vld Egbert Lachaert considère qu'aucun scénario sur le bouquet énergétique de la Belgique après 2025 ne peut plus être exclu, dans le contexte de la menace russe sur l'Ukraine. Il réclame un avis supplémentaire aux experts, comme le gestionnaire du réseau haute tension Elia et le régulateur de l'énergie (CREG), sur l'impact potentiel de cette menace sur la politique énergétique de la Belgique.
  2. Votre voiture dispose d'un système de clé sans contact? Voici comment vous pouvez éviter que les pirates ne la volent
    Independer.be

    Votre voiture dispose d'un système de clé sans contact? Voici comment vous pouvez éviter que les pirates ne la volent

    Le phénomène suivant est de plus en plus fréquent: le vol de voitures (électriques) lors duquel les voleurs piratent le système sans clé intelligent afin d’ouvrir votre voiture sans contact et de la voler sans laisser de trace physique. Heureusement, vous pouvez vous protéger contre un tel type de vol et avec une bonne assurance auto, vous serez couvert(e) au cas où ceci vous arriverait. Ci-dessous, Independer.be vous explique ce que vous devez savoir à ce sujet.
  3. “Inutilement alarmiste”, “trop brève”: l’étude de chercheurs de l'Université d'Anvers sur la sortie du nucléaire critiquée

    “Inutile­ment alarmiste”, “trop brève”: l’étude de chercheurs de l'Univer­sité d'Anvers sur la sortie du nucléaire critiquée

    Trois chercheurs de l'Université d'Anvers (UAntwerp) ont fait savoir jeudi que la fermeture des centrales nucléaires en Belgique d'ici à 2025 allait entraîner une augmentation du prix de l'électricité, que les objectifs de réduction d'émissions de CO2 seraient plus difficiles à atteindre et que les risques de pannes de courant seraient plus fréquents. Une étude "trop brève" pour le gestionnaire du réseau à haute tension Elia. Greenpeace estime pour sa part que c'est un discours "inutilement alarmiste, car infondé".