Hôtel de Ville de Charleroi sur la place Charles 2
Plein écran
Hôtel de Ville de Charleroi sur la place Charles 2 © photo_news

La Ville de Charleroi lance son plan de relance: dix mesures à dix millions d’euros

Mise à jourDepuis la mi-mars, les mesures édictées par le gouvernement fédéral dans le cadre de la crise sanitaire n’ont épargné personne et les effets du confinement se font ressentir dans tous les secteurs de la vie économique. Maintenant que le déconfinement est en cours, la Ville de Charleroi dévoile son plan de relance.

  1. Charleroi fait le point sur l’extension des terrasses pour son secteur Horeca

    Charleroi fait le point sur l’extension des terrasses pour son secteur Horeca

    Afin de soutenir les cafetiers et restaurateurs de Charleroi et de leur permettre d’accueillir leurs clients en toute sécurité, la Ville de Charleroi veut autoriser les établissements de l’Horeca à agrandir temporairement leurs terrasses là où l’espace public le permet et dans le respect de la charte “enseignes et terrasses”. Les intéressé(e)s doivent néanmoins se manifester auprès des autorités communales.
  2. Coronavirus: la Ville de Charleroi assiste ses commerçants

    Coronavi­rus: la Ville de Charleroi assiste ses com­merçants

    Afin de ralentir la propagation du coronavirus, les mesures imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS) sont de plus en plus strictes en Belgique. Mis à part celles et ceux qui sont atteint par la maladie, les commerçants sont les principales victimes de la crise. Seuls les magasins d’alimentation et les supermarchés s’en tirent à bon compte. La Ville de Charleroi a décidé d’assister tous les marchands en difficulté qui se situent sur son territoire.
  3. Coronavirus: Charleroi envisage deux types d’aide pour ses indépendants

    Coronavi­rus: Charleroi envisage deux types d’aide pour ses indépen­dants

    Pour limiter la casse économique qui sera causée par la crise du coronavirus, la Ville de Charleroi a décidé de venir en aide aux secteurs les plus durement touchés par la crise. Parmi ceux-ci, les commerçants et indépendants. La fermeture pour un grand nombre d’entre eux a conduit la ville à mettre sur pied un groupe de travail en vue d’étudier la possibilité d’exonérer les commerçants et indépendants des taxes et redevances les visant spécifiquement.